Alors que plusieurs grands festivals montréalais sont annulés ou repoussés plus tard cet été, les évènements à saveur locale rivalisent d’imagination pour proposer des programmations d’envergure. Voici cinq rendez-vous à échelle humaine que vous croiserez peut-être sur la route des vacances ou susceptibles d’orienter votre prochaine virée en voiture.

Charles-Éric Blais-Poulin
Charles-Éric Blais-Poulin La Presse

Festival Chants de Vielles

Chants de vieilles ? N’ajoutez pas, comme nous à la première lecture, un « i » malencontreux au libellé du festival. Quoique les musiques et les instruments qu’il célèbre, à commencer par la vielle à roue, soient nés dans des temps immémoriaux… Ce 17évènement consacré aux chants et aux airs « trad et folk » se tient dans le charmant village de Saint-Antoine-sur-Richelieu, en Montérégie. Fidèle à l’esprit communautaire du « happening », le coup d’envoi réunira dans un jardin « une assemblée de chanteurs » qui fredonneront tour à tour leur ritournelle folklorique préférée. Les artistes abénakises Nicole O’Bomsawin et Élise Boucher-DeGonzague, le groupe trad Les Grands Hurleurs et l’ensemble Beaudry-Prud’homme comptent parmi les invités du week-end. Des musiciens internationaux — les Galiciens Xabier Díaz & Adufeiras de Salitre et la troupe écossaise Blazin’Fiddles, par exemple — ont en outre préenregistré des concerts exclusifs qui seront projetés en plein air sur écran géant. Allez, on pousse à la roue… de la vielle !

Saint-Antoine-sur-Richelieu. Du 2 au 4 juillet.

Festival OFF de Québec

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Étienne Côté, alias Lumière

Le Festival d’été de Québec se passe de présentation, mais son « petit frère baveux » et indépendant, lui, peut encore élargir sa famille. Le rendez-vous musical, réplique aux grands festivals et à leurs « propositions exclusivement radiophoniques », cultive le goût du risque et de la découverte depuis 2004. « Les grandes vedettes et les succès commerciaux, c’est parfait pour les Plaines, écrivent les organisateurs. Mais les projets plus délirants, les artistes locaux prometteurs, les expériences hors normes, les soirées intimistes et les propositions inédites — voire casse-cou —, c’est pour nous ! » Cette année, Le petit OFF, Vol. 2, renoue avec une programmation allégée, pandémie oblige, mais non moins aguichante. Entre autres artistes prometteurs, le duo maroco-montréalais De. Ville, le multi-instrumentiste Lumière (Canailles, Bon Enfant) et le rappeur micmac Q-052 se succéderont dans le quartier Saint-Roch. De quoi donner l’envie de prendre quelques journées OFF.

Québec. Du 7 au 11 juillet.

Mon Festival

PHOTO TIRÉE DU COMPTE FACEBOOK DES MAMIZELLES

La troupe théâtro-musicale Les Mamizelles

« Mon Festival ! » Dans le sens de « pas le vôtre, humains de 13 ans et plus qui avez autrement et autres jours l’embarras du choix ». Ici, les enfants sont rois et les familles sont légion. Depuis 1993, le rassemblement rimouskois se donne deux objectifs : faire la promotion des arts et de la culture auprès des enfants ainsi que stimuler leur imaginaire et leur créativité. Pour y arriver, le 29e Mon Festival mise encore sur une programmation et des ateliers multidisciplinaires : chanson, arts du cirque, de la marionnette et clownesques, théâtre, contes, etc. Parmi les 32 représentations réparties sur cinq scènes, dont l’une installée sur le toit d’un autobus, les enfants pourront applaudir certains de leurs chouchous : Les Petites Tounes, Arthur L’aventurier, Kid Kouna ou encore Les Mamizelles. Les billets sont gratuits, mais il faut les réserver rapidement avant que Fredo le magicien ne les fasse disparaître d’un coup de baguette.

Repentigny. Du 9 au 11 juillet.

FRIMAT

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Arthur Gaumont-Marchand, alias Robert Robert

Moins connu que le Festival de musique émergente (FME) de Rouyn-Noranda, le FRIMAT, ou Festival de la relève indépendante musicale en Abitibi-Témiscamingue dans sa forme longue, vaut une virée à Val-d’Or. Réduite au silence par la COVID-19 en 2020, la « fête de la musique » revient pour une 16édition sur le thème de la prohibition. Comme à l’habitude, des artistes émergents ou établis de partout au Québec — Émile Bilodeau, Robert Robert, MoKa, Thierry Larose, Comment Debord, Dope.gng, Kirouac & Kodakludo — côtoieront des talents de la région — Et on déjeune, Alex Pic, Mr. Santé, Virginia Pésémapéo Bordeleau, etc. — sélectionnés par l’entremise du concours Vitrine de la relève. Les billets sont vendus sous la forme de passeports de soirée ou de fin de soirée. Dans le « journal de contrebande » qui fait office de programmation, les organisateurs ont caviardé un artiste mystère que l’on promet « BIG ». Par ailleurs, petite nouveauté, cette année : le FRIMAT s’installera dans l’église Saint-Sauveur de Val-d’Or. Un filon idéal pour découvrir de nouvelles pépites musicales.

Val-d’Or. Du 22 au 24 juillet.

Festival international des arts de la marionnette à Saguenay

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB DU THÉÂTRE DE LA DAME DE CŒUR

Éria et Terrenis, protagonistes surdimensionnés d’Acupunk

Depuis 1989, tous les deux ans, les amateurs de figurines vivantes convergent vers le Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS), autrefois ManiganSes. Des spectacles en salles, en plein air et déambulatoires animeront Jonquière, Chicoutimi et La Baie pendant six jours. Largement privé du « I » de son acronyme en raison des restrictions sanitaires, le festival a tout de même réussi à mobiliser bon nombre de compagnies québécoises. Au menu : pas moins de 140 représentations de 40 spectacles différents, dont 14 en première mondiale. Parmi les têtes d’affiche, le défilé de marionnettes géantes AcuPunk, créé par le Théâtre de la Dame de Cœur. Deux personnages de 18 pieds y défendront une fable hautement technologique sur le thème de l’« acupuncture terrestre ». Des expositions, un ciné-marionnette et des rencontres professionnelles complètent le tableau. Les réservations sont presque toujours obligatoires. Ce 16rendez-vous, dont Benoit Lagrandeur et Dany Lefrançois tirent les ficelles, est pertinemment orienté par le mantra « Reconnectez avec les arts vivants ». Oui, là-bas ou ailleurs, reconnectons !

Jonquière, Chicoutimi et La Baie. Du 27 juillet au 1er août.

D’autres festivals en juillet

  • Mtl en Arts, du 30 juin au 11 juillet
  • Festival d’été de Québec, du 1er au 25 juillet
  • Festirame (Alma), du 2 au 10 juillet
  • Nuits d’Afrique (Montréal), du 6 au 18 juillet
  • La Noce (Chicoutimi), du 7 au 10 juillet
  • Montréal Complètement Cirque, du 8 au 18 juillet
  • Soif de musique (Cowansville), du 8 au 11 juillet
  • Festival de cirque des Îles (Cap-aux-Meules), du 15 au 20 juillet
  • Festival Juste pour rire (Montréal), du 15 au 31 juillet
  • Éole en musique (Matane), du 15 au 17 juillet
  • Festival de Lanaudière, du 17 juillet au 8 août
  • Le Festif ! de Baie-Saint-Paul, du 21 au 25 juillet
  • Mémoires et Racines (Joliette), du 21 au 25 juillet
  • Rockfest de Saint-Pierre-Baptiste, du 23 au 25 juillet
  • La Fête du bois flotté (Sainte-Anne-des-Monts), du 29 juillet au 1er août 
  • FURIES – Festival de danse contemporaine (Marsoui), du 29 juillet au 1er août
  • Festival des arts de Saint-Sauveur, du 29 juillet au 8 août 
  • Guitares en Fête (L’Islet), du 30 juillet au 1er août 
  • Et bien d’autres…