C’est confirmé : le festival Montréal Complètement Cirque aura bel et bien lieu à l’été, avec, comme spectacle d’ouverture, Animal, une création du Cirque Alfonse présentée en première mondiale.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

La présentation de ce nouveau spectacle devait à l’origine avoir lieu à l’été 2020. Pour les raisons que l’on connaît, la troupe circassienne de Saint-Alphonse-Rodriguez aura finalement dû attendre un an de plus avant de déployer Animal à la TOHU.

Articulé autour de la thématique de la ferme, Animal marquera notamment le retour en piste du patriarche du clan Alfonse, Alain Carabinier.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Stéphane Lavoie, de Montréal Complètement Cirque

« Le Cirque Alfonse arrive avec la même folie et la même dérision que pour ses spectacles précédents. La chanson et la musique électro-trad prennent aussi beaucoup d’importance dans ce spectacle irrévérencieux », explique Stéphane Lavoie, directeur général et directeur de la programmation de Montréal Complètement Cirque.

Animal sera présenté à la TOHU à compter du 2 juillet, devant un public réduit à 190 personnes pour respecter les règles de distanciation physique de deux mètres entre les spectateurs.

La TOHU au cœur des festivités

L’ensemble de la programmation du festival sera dévoilé dans quelques semaines, mais La Presse a appris que les activités graviteront autour de deux pôles : la TOHU et la rue Saint-Denis, entre la rue Sherbrooke et le boulevard De Maisonneuve.

La TOHU sera vraiment le centre névralgique du festival. Outre Animal, quatre autres spectacles seront présentés à l’intérieur ou à l’extérieur du bâtiment principal. Dès le 25 juin, un spectacle extérieur gratuit sera également offert par les élèves de première année de l’École nationale de cirque sur la terrasse de l’édifice du Cirque du Soleil, situé à un jet de pierre de la TOHU.

La TOHU va devenir une destination en soi. Il va y avoir ici beaucoup d’animations avec une couleur cirque. Le marché va revenir et on va aussi aménager des terrasses, avec un service de BBQ aux tables. On veut donner au site une ambiance zen.

Stéphane Lavoie, DG de Montréal Complètement Cirque

À noter : tous les week-ends de l’été, le chapiteau extérieur qui jouxte la TOHU sera aussi l’hôte de spectacles qui varieront au gré des semaines.

La rue Saint-Denis accueillera aussi du 8 au 18 juillet plusieurs animations « qui se feront dans le respect des normes de la Santé publique, ajoute Stéphane Lavoie. Il y aura des animations surprises dans la rue, mais aussi dans les vitrines de certains commerces. » Les heures et les lieux exacts des représentations ne seront pas dévoilés, « pour ne pas créer d’attroupement ». C’est d’ailleurs pour cette raison que le spectacle extérieur présenté traditionnellement au parc Émilie-Gamelin est annulé cette année.

Toutefois, un mini-festival de films de cirque sera présenté pendant trois jours, en partenariat avec la Cinémathèque québécoise.

Finalement, le festival aura aussi un volet virtuel, avec un projet intitulé Canons : deux équipes d’artistes s’affronteront dans une bataille circassienne qui se tiendra dans cinq lieux emblématiques de Montréal. Les capsules vidéo seront offertes sur les réseaux sociaux du festival.

Une année de créativité, loin du public

La TOHU va donc renouer avec le public en juillet, après une pause forcée de 15 mois. Mais il ne faut pas croire que le site a été déserté pour autant. Au contraire, affirme Stéphane Lavoie : « La TOHU s’est transformée en lieu d’entraînement et de résidence de création. Pas moins de 150 artistes sont venus s’entraîner ici et dans deux studios prêtés par le Cirque du Soleil. En cirque, la matière première reste le corps de l’artiste. Il faut donner aux artistes du temps pour travailler, s’entraîner. Plus la discipline est physique, plus la carrière est courte et, depuis le début de la pandémie, il y a beaucoup d’inquiétude dans le milieu. »

« Nous avons aussi accueilli 55 projets de recherche et de création, en majorité pour de courtes formes. On a pu voir tout l’effort et la créativité des artistes de cirque de Montréal. »

La TOHU a aussi profité de la pause pour resserrer les liens avec la communauté de l’arrondissement de Saint-Michel, notamment avec la distribution de trousses créatives et des animations de cirque en virtuel.

« On a vraiment remis le cirque et le quartier au cœur de nos priorités. »

> Visitez le site du festival