Tout doucement, nos artistes reprennent leur activités à l’international. C’est le cas du chorégraphe et directeur artistique de DLD danse, Frédérick Gravel, qui est arrivé il y a quelques jours en Norvège, dans la ville de Bergen.

Iris Gagnon-Paradis
Iris Gagnon-Paradis La Presse

Sur place, il travaille à la création d’une pièce de groupe pour la compagnie Carte Blanche, qui compte 14 danseurs permanents. Cette collaboration avec la compagnie nationale de danse contemporaine du pays était prévue en 2020, mais a été reportée pour les raisons que l’on connaît.

Sur place, Frédérick Gravel est accompagné de Jamie Wright, qui agit à titre d’assistante chorégraphique, alors que Philippe Brault créera à distance la musique pour cette nouvelle création intitulée But Then, We’ll Disappear (I’d Prefer Not To), qui sera présentée en première mondiale lors du Bergen International Festival le 4 juin prochain. Il est ainsi devenu le premier artiste étranger à fouler le sol du pays depuis le début de la pandémie, signe que les choses reviennent peu à peu à la normale dans ce pays scandinave.

« Le retour des artistes étrangers est symbolique parce qu’il permet la tenue des festivals internationaux, ça montre qu’une partie de la vie culturelle reprend », nous a expliqué le chorégraphe par courriel.