Les concerts en direct sur des plateformes comme Facebook, Instagram, YouTube ou Twitch permettront aux artistes et aux ayants droit de toucher des redevances comme pour les concerts en personne, même une fois les restrictions sanitaires levées, a annoncé cette semaine la SOCAN.

Simon Chabot Simon Chabot
La Presse

L’organisme responsable de la gestion de droits des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique intègre donc les concerts en ligne à son écosystème pour de bon. Même les concerts gratuits admissibles entraîneront la répartition de redevances de 75 $ aux ayants droit. Pour les concerts payants sur les plateformes reconnues, les redevances seront réparties comme pour les concerts en personnes, en se basant sur un pourcentage des revenus de billetterie.

« Les spectacles en ligne ont remplacé les spectacles en personne pendant la pandémie, explique Geneviève Côté, chef des affaires du Québec à la SOCAN. L’idée, c’est donc de traiter les performances sur le web comme celles dans les salles. »

Pour les évènements gratuits, la nouvelle mesure s’applique à un maximum de 30 concerts par trimestre et par interprète, explique l’organisme dans un communiqué. Une prestation devra durer au moins 30 minutes et attirer un nombre minimal de spectateurs pour entraîner le versement de redevances. Le nombre de plateformes reconnues est appelé à croître, au fur et à mesure qu’elles obtiendront une licence SOCAN.

Ce changement permanent remplace le programme temporaire Encore ! qui avait été lancé en mai dernier pour des prestations en direct sur Facebook et Instagram.