(Sydney) L’opéra de Sydney, après des mois de relâche imposée par la pandémie, va reprendre ses représentations et se prépare à accueillir, pour la première fois depuis mars dernier, des spectateurs — désormais masqués.

Agence France-Presse

« La veuve joyeuse » doit faire sa première mardi devant un parterre limité à 75 % de sa capacité, un signe d’espoir pour une industrie du spectacle à l’arrêt depuis le début de la pandémie de coronavirus, se félicite auprès de l’AFP Lyndon Terracini, le directeur artistique de l’Opéra.

« Revenir dans la salle était très touchant pour toute l’équipe », note-t-il.

« Je pense qu’au fil de cette année, les autres opéras vont ouvrir très rapidement, et les gens reviendront dans nos salles avec de l’espoir », ajoute-t-il.

Les spectacles en intérieur n’étaient pas strictement interdits ces derniers mois, mais l’opéra n’avait pas ouvert ses portes au public, et avait dû retarder cette reprise en raison d’une remontée locale de l’épidémie en décembre.

Depuis, le masque est obligatoire dans les salles de spectacle, et les autorités pourraient prendre des mesures plus fortes si le foyer local ne s’éteignait pas.

« Je n’ai aucune idée de ce qui va se passer ensuite », lâche Julie Lea Goodwin, la soprano qui va mener l’opéra avec Alexander Lewis, se disant très « enthousiaste » à l’idée de revenir sur scène après neuf mois d’incertitude.  

« Je pense que l’Australie fait un boulot génial… mais nous en avons encore pour un an je dirais, voir plus », regrette-t-elle.

L’Australie a enregistré 28 400 cas positifs à la COVID-19 depuis le début de la pandémie, dont 909 morts, sur une population d’environ 25 millions.