Le duo de danseurs québécois Alex Francœur et Alex Carlos, finalistes du concours télévisé La France a un incroyable talent, n’a finalement pas réussi à s’imposer dans le cœur des téléspectateurs français.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

Les deux danseurs avaient reçu le Golden Buzzer de l’animatrice Karine Le Marchand, ce qui les avait propulsés en finale. Les deux Québécois ont été les derniers parmi les 13 finalistes à s’exécuter devant les juges Sugar Sammy, Hélène Ségara, Éric Antoine et Marianne James. Après leur numéro, Hélène Ségara s’est dite « scotchée » alors que son collègue Éric Antoine a dit avoir reçu une « claque émotionnelle ».

C’était toutefois insuffisant pour convaincre le public français, qui a choisi la famille Lefèvre, ces derniers livrant leur dernier numéro chanté en direct de leur résidence — l’un des enfants de la famille était atteint de la COVID-19 au moment de l’enregistrement. Ils ont ainsi remporté la bourse de 100 000 euros remise au gagnant du concours, soit environ 156 000 dollars canadiens.

« Dans le dernier numéro, on voulait parler de ce qu’on vivait à l’intérieur présentement, sans parler de la pandémie, a précisé Alex Carlos dans une entrevue donnée à notre collaborateur Samuel Larochelle et publiée samedi dernier. On évoque un monde qui a basculé et comment on fait pour le rebâtir, en posant de petites actions les uns envers les autres. C’est très dramatique, et les gens vont sûrement avoir un pincement au cœur. »

En demi-finale, les deux Alex avaient présenté leur numéro sur le coming out, interprété sur la chanson Kid d’Eddy de Pretto, ce qui leur avait mérité beaucoup de soutien, mais aussi plusieurs commentaires homophobes.