Les voies de la magie sont multiples (et impénétrables) : Luc Langevin a bien l’intention de le prouver avec Interconnectés, son tout nouveau spectacle entièrement virtuel.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Car oui, la magie est possible par écrans interposés et peut provoquer les mêmes réactions de stupéfaction qu’en salle. La Presse a pu le constater en assistant sur Zoom à deux numéros qui feront partie intégrante du spectacle présenté à partir du 4 décembre.

Dans l’un d’eux, le magicien québécois nous a demandé de choisir au hasard une heure, une date et un jeté de dés. Or, ces trois informations apparaissaient correctement sur un courriel envoyé avant (on insiste ici) le début du numéro et que nous n’avons ouvert qu’une fois le tour terminé… Ce n’est qu’un des mystérieux exploits de ce spectacle d’une heure où apparitions, transformations et téléportations se passent en direct sous nos yeux dans un long plan-séquence.

Avec Interconnectés, sur lequel il planche depuis mai, Luc Langevin veut exploiter les possibilités infinies du virtuel. « Depuis un an et demi, j’avais en tête de faire quelque chose de plus intime et de plus interactif, avec peu de spectateurs. Je ne pensais pas à de la magie en ligne, mais avec l’arrivée de la pandémie, l’idée a évolué. J’ai voulu faire un spectacle différent, avec des tours impossibles à faire autrement. C’est le cas, par exemple, avec ce courriel envoyé aux spectateurs. Je présente aussi un autre tour où je demande aux participants d’avoir un jeu de cartes avec eux et où la magie se produit entre leurs mains… Ces deux tours ne pourraient pas se faire en salle pour des questions de logistique. »

Des tours à majorité inédits

PHOTO FOURNIE PAR OKI SPECTACLES (PHOTO: @PHOTOGRAPHIC_PAF)

Luc Langevin propose un nouveau spectacle entièrement virtuel.

Ainsi, la très grande majorité des tours présentés en ligne sont inédits ; les autres (deux pour être précis) ont dû être adaptés pour ce nouveau média. Toutefois, Luc Langevin sait qu’il devra confondre quelques sceptiques pour qui la magie en ligne pourrait sembler trop arrangée avec le gars des vues…

« C’est pour cette raison qu’on a choisi de faire un plan-séquence sans montage, que j’ai fait fabriquer des tables plus hautes pour qu’on puisse voir à la caméra qu’il n’y a rien de caché dessous… »

Je veux que les gens ferment les portes du raisonnement et de leurs hypothèses pour expliquer les trucs. Tout ce qui doit leur rester, c’est l’émerveillement. Je mise aussi beaucoup sur l’interactivité.

Luc Langevin

Par contre, seuls 23 spectateurs pourront réellement interagir en ligne avec le magicien, c’est-à-dire ceux qui auront acheté des billets « premium » à 55 $. Les billets ordinaires, vendus 25 $, permettent d’assister au spectacle sans intervenir. Dix-huit dates sont prévues pour le marché québécois (presque autant seront présentées en Europe) du 4 décembre au 31 janvier.

Une tournée reportée

Pour Luc Langevin, Interconnectés est une façon de rester occupé pendant une pandémie qui l’a forcé à reporter plusieurs représentations de son spectacle précédent, Maintenant demain. « Il me restait une douzaine de dates à faire au Québec et je devais passer deux mois et demi en Europe en 2021. Tout ça a été reporté, notamment en 2022, mais je ne sais pas vraiment ce qui va se passer. Peut-être que j’aurai le temps d’écrire un nouveau spectacle d’ici là. » Même un magicien comme Luc Langevin ne peut pas prédire l’avenir…

Il espère aussi que cette formule nouvelle puisse lui ouvrir les portes du marché anglophone, sans qu’il ait besoin pour cela de sauter dans le vide. « C’est moins impliquant que de devoir louer un théâtre, de transporter tout le matériel, de passer les douanes… » Qui sait ? Peut-être que la pandémie apportera un peu de positif, du moins dans la carrière du magicien…

> Consultez le site de Luc Langevin