(Columbus) Pour plusieurs personnes, ce n’est pas vraiment Noël sans la musique et le ballet du spectacle Casse-Noisette.

Associated Press

Mais cette année, la pandémie de coronavirus a provoqué l’annulation de nombreuses représentations de Casse-Noisette aux États-Unis et au Canada, éliminant une source de revenus majeure et fiable pour les compagnies de danse déjà en difficulté financièrement à la suite de l’interruption de leurs activités.

« C’est une situation incroyablement dévastatrice pour les arts, et en particulier pour les organisations comme la nôtre qui comptent sur la vente de billets de Casse-Noisette pour financer plusieurs de leurs activités », a confié Sue Porter, directrice générale de BalletMet à Columbus, en Ohio.

Casse-Noisette fournit généralement environ 1,4 million sur les 2 millions de ventes de billets annuelles de la compagnie. Cet argent sert à la programmation scolaire et à l’aide financière aux étudiants en danse, a expliqué Mme Porter. C’est la première année depuis 1977 que la compagnie n’organise pas le ballet dans la capitale de l’Ohio.

Les annulations ont entraîné des licenciements et des réductions de salaire, les entreprises dépendant fortement — parfois exclusivement — de collectes de fonds pour rester à flot. Au-delà de leur importance financière, les performances de Casse-Noisette sont également un outil de marketing crucial pour les compagnies de danse, selon les directeurs des compagnies.

Les enfants s’inscrivent souvent à des cours pour avoir la chance de danser dans les représentations en tant que souris, jeunes et anges, entre autres rôles de soutien. Pour les adultes, les spectacles représentent parfois une première expérience de danse sur scène.

« C’est souvent le premier ballet que les gens voient, la première fois qu’ils assistent à une production, ce frisson quand le rideau se lève, le silence de la foule », a raconté Max Hodges, directeur général du Boston Ballet.

Après avoir décidé d’annuler les représentations de cette année, le Boston Ballet utilisera des images d’archives des performances passées pour une version d’une heure qui sera diffusée à la télévision en Nouvelle-Angleterre. Les 8 millions annuels de ventes de billets de Casse-Noisette représentent environ 20 % du budget annuel de la société.

La pandémie a coûté à l’industrie des arts et du divertissement environ 1,4 million d’emplois et 42,5 milliards à l’échelle nationale, selon une analyse de la Brookings Institution, en août.

La vulnérabilité économique inhérente aux organisations artistiques est exacerbée lorsqu’elles dépendent d’un évènement saisonnier majeur — comme Casse-Noisette — pour une grande partie de leurs revenus, a indiqué Amir Pasic, doyen de l’École de philanthropie de l’Université de l’Indiana-Purdue.

L’un des aspects positifs est la possibilité pour les organisations d’améliorer leurs offres en ligne, ce qui pourrait également aider à ouvrir les marchés aux jeunes consommateurs, a-t-il noté.

C’est le cas à Toronto, où le Ballet national du Canada envisage une future programmation hybride qui proposera des billets pour les spectacles Casse-Noisette en personne et des billets moins chers pour ceux qui veulent le regarder en ligne.

L’entreprise a annulé son Casse-Noisette en août.

« Nous allons intégrer dans notre modèle une captation régulière de contenu pour créer un catalogue plus robuste », a indiqué le directeur général Barry Hughson.