(Séoul) Ni chapiteau ni gradin pour ce cirque de Séoul : pour éviter tout risque de contamination au coronavirus, c’est devant des spectateurs dans leur voiture que se produisent ce week-end le clown et les acrobates de cette compagnie sud-coréenne.

Agence France-Presse

Le spectacle annuel, qui se tient en temps normal en mai, a déjà été reporté deux fois à cause de la pandémie.  

Et pour que le cirque ne soit pas vecteur de la maladie, les organisateurs ont finalement trouvé la parade : proposer un spectacle en plein air, sur le mode « drive-in ».

« Il est très important que les arts du cirque puissent se produire, y compris pendant une pandémie », explique Cho Beong-hee, directeur du Centre de création des arts de rue de Séoul.

« Alors nous avons cherché d’autres idées pour faire en sorte que le spectacle ait lieu, et l’option “au volant” a été retenue, car elle paraissait la plus sûre. »

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour chaque représentation, 30 voitures sont autorisées à se garer devant la scène, et le spectacle est aussi diffusé gratuitement en ligne.

L’éloignement du public constitue un défi nouveau, comme l’explique Lee Sung-hyung, un des artistes : « J’ai dû repenser ma performance. »

Et ce sont des coups de klaxon qui accompagnent les envolées des acrobates, dont les cordes sont tenues par des grues.

Dans le public, Yu Hye-jin se dit satisfaite.

« Regarder le spectacle dans sa voiture est super », dit-elle. « C’est une expérience qui pourrait être rééditée à l’avenir, notamment pour les comédies musicales. »