Au cours des prochaines semaines, Ingrid St-Pierre, Louis-Jean Cormier, Dominique Fils-Aimé, Eli Rose et Sarahmée se produiront dans l’espace Yoop de la Place des Arts.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Lancé officiellement mercredi avec une conférence virtuelle internationale qui a attiré 100 médias étrangers, l’espace Yoop suscite déjà de l’intérêt à l’international.

Des espaces similaires à celui de la Place des Arts seront inaugurés à Los Angeles, New York, Nashville et au Royaume-Uni, a annoncé Benoît Fredette, président d’enovLAB (qui développe Yoop).

Ce dernier a aussi conclu un partenariat avec le Cirque du Soleil. « Du contenu exclusif. Une autre annonce suivra sou peu », a précisé à La Presse l’ancien employé de l’entreprise fondée par Guy Laliberté qui vit de grandes difficultés financières.

C’est en avril dernier, à Tout le monde en parle, que Louis Morissette a parlé publiquement pour la première fois de Yoop. Rapidement, au début du confinement, son entreprise, le Groupe KO, s’est associée à enovLAB. Il faut dire que Benoît Fredette est l’ami de Louis Morissette.

Lors de la conférence de presse filmée en direct de la Place des Arts, Benoît Fredette a souligné que le développement accéléré de Yoop au cours des dernières semaines a fait travailler près de 2300 personnes au Québec.

Si ce dernier — normalement à New York — était dans la province pendant le Grand Confinement, c’est un peu par chance. Il allait visiter ses parents à Napierville à la mi-mars quand les frontières avec l’Europe, où il devait se rendre, se sont fermées.

Le succès du lancement d’Alicia Moffet

Même si des médias américains et européens assistaient virtuellement à la conférence de presse menée en anglais, Benoît Fredette a souligné le succès du lancement d’album d’Alicia Moffet. Elle a vendu plus de 5600 accès (et non billets).

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM D’ALICIA MOFFET

Alicia Moffet a lancé son plus récent album Billie Ave. dans l’espace Yoop.

Si c’était sans public, Alicia Moffet a pu sentir l’énergie des gens qui regardaient son spectacle à la maison, a fait valoir Benoît Fredette. Lors de la conférence de presse, il a fait la démonstration qu’un artiste peut faire « monter » un spectateur sur scène grâce à un écran géant.

Autres promesses de l’espace Yoop : un plateau de tournage avec de hauts standards télévisuels avec des caméras qui captent plusieurs points de vue.

Le prix pour utiliser celui de la Place des Arts : entre 5000 et 12 000 $, indique Benoît Fredette.

Un besoin bien avant la pandémie

Dans la conférence de presse, Benoît Fredette a admis que rien ne peut recréer l’ambiance d’un spectacle avec 15 000 personnes. Mais le plaisir ressenti à la première rangée n’est pas le même qu’à la dernière, a-t-il exposé.

Selon le président d’enovLAB, c’est pourquoi l’espace Yoop répondait à un besoin de l’industrie du spectacle bien avant la pandémie. Des gens rataient des spectacles dans leur ville faute d’avoir une gardienne, a-t-il souligné. D’autres voyaient leur ville écartée des tournées de leurs artistes préférés.

Les artistes ne peuvent pas tourner dans tous les pays où ils pourraient se produire devant un grand public, a-t-il ajouté. À l’inverse, les artistes émergents n’en ont pas les moyens.

Bref, Yoop permet d’économiser autant du temps que de l’argent.

Pour son lancement, Alicia Moffet a vendu des accès en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. « Elle n’aurait jamais rejoint ces gens-là avec un spectacle à Montréal », fait valoir Benoît Fredette.

Prix allant de 8 à 20 $

Selon Benoît Fredette, la « zone de confort » du prix qu’un artiste québécois peut demander est de 8 à 20 $ pour un événement. « Mais c’est variable. »

Outre les spectacles annoncés mercredi (dont Ingrid St-Pierre le 30 juillet et Louis-Jean Cormier le 20 août), Marc Dupré, Corneille et 2Frères se produiront dans l’espace Yoop de la Place des Arts.

Dominique Fils-Aimé y sera en spectacle le 16 septembre, ainsi qu’Eli Rose et Sarahmée le 17 septembre.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Laurent Duvernay-Tardif a présenté le 20 juin dernier une conférence dans l’espace Yoop.

Les trois événements que le groupe KO a déjà présentés dans l’espace Yoop (le lancement d’Alicia Moffet, une conférence de Laurent Duvernay-Tardif et le spectacle-bénéfice de Rachid Badouri) ont fait vendre 8000 accès. « Il faut calculer en moyenne de deux à trois personnes par accès », souligne Sylvie Savard, directrice de marque de Yoop.