Montréal Complètement cirque renaît… en partie. Rebaptisé Montréal Presque Cirque, le festival consacré aux arts du cirque a fait équipe avec Bonheur mobile, qui déambule dans les ruelles de Montréal depuis le début de la pandémie. Il diffusera également une série de courts métrages, Au hasard de la ville, réalisée par Brigitte Poupart.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

La directrice artistique du festival Montréal Complètement cirque, Nadine Marchand, ne voulait pas regarder passer le train cet été. Malgré les contraintes encadrant le déconfinement actuel, elle tenait à marquer le coup de cette 11e édition, même dans une forme allégée.

« Je trouvais important de faire vivre le cirque et d’être présent à un moment où il est si fragile, nous a-t-elle confié. Je voulais aussi maintenir le dialogue avec le public et occuper l’espace urbain comme on le fait chaque année, même s’il a fallu trouver une autre façon de le faire. »

Lorsqu’elle a vu l’équipe du Cirque Alfonse et de Patin libre déambuler dans les ruelles d’Hochelaga-Maisonneuve avec leur petite caravane de Bonheur mobile qui sillonnait la ville, elle s’est dit : « Pourquoi ne pas l’étendre à l’ensemble de la ville ? On va travailler ensemble ! »

 > (RE) LISEZ notre reportage sur Bonheur mobile

Une trentaine d’artistes de cirque participeront donc à ces spectacles déambulatoires qui ne seront jamais annoncés – question d’éviter les rassemblements –, mais qui passeront près de chez vous durant les dates approximatives du festival (du 2 au 12 juillet), en fin d’après-midi ou en début de soirée. Des performances mises en scène par Alex Trahan et Sarah Beauséjour.

Ce n’est pas tout. Une série de huit courts métrages (de cinq à sept minutes chacun) seront diffusés sur ici.art.tv.ca, ICI Tou.tv et ICI ARTV à partir du 7 juillet. Au hasard de la ville a été scénarisé et réalisé par Brigitte Poupart et mettra en vedette la comédienne Nathalie Claude dans le rôle d’une polisseuse de chaussée.

Chacun de ces courts métrages sera filmé dans la rue Saint-Denis, qui sera transformée en plateau de tournage durant les prochains jours.

« On ne voulait pas simplement filmer des numéros acrobatiques, nous dit Brigitte Poupart, qui a assuré la direction artistique de l’ensemble de cette programmation extérieure réinventée. On voulait l’attacher à un contenu narratif. Tout ce qui va être fait à Presque Cirque pourrait se retrouver dans ces films courts, tout sera relié. »

Le personnage de Nathalie Claude, clown et comédienne bien connue, qui a fait les beaux jours du collectif Momentum, servira de fil rouge aux huit films scénarisés par Brigitte Poupart.

C’est elle qui va nous amener d’un endroit à l’autre de la rue Saint-Denis, avec son personnage inspiré de Charlie Chaplin. C’est l’ancrage émotif du spectateur. Elle va provoquer, ou être témoin ou être impliquée dans des numéros de cirque qui arrivent de manière impromptue. C’est un peu du réalisme magique.

Brigitte Poupart

De courtes performances seront aussi présentées au Quartier des spectacles. Sans s’annoncer, des artistes de cirque feront des apparitions surprises, accompagnés de musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM). Pour cette première collaboration, l’orchestre montréalais a libéré un trio de cuivres et un trio composé de hautbois, basson et clarinette, qui feront des prestations en alternance.

« C’est comme un jeu de chasse au trésor cette année, nous dit encore Brigitte Poupart. C’est aussi ça qui est intéressant pour le public. Ne pas savoir où, quand, comment, mais en sachant que Complètement cirque existe cette année, mais d’une autre façon. On nous demande de nous réinventer, je pense que là, le but est atteint. »

Ceux qui n’auront pas la chance de croiser les artistes de cirque dans le Quartier des spectacles ou dans leur arrondissement pourront se rabattre sur la série de courts métrages, qui englobera la quasi-totalité de ce qui aura été fait dans cette édition spéciale.

> Consultez le site de Montréal Complètement cirque