L’imitateur et humoriste André-Philippe Gagnon a reporté presque tous ses spectacles encore prévus cette année à l’an prochain. Seules les représentations de Je suis André-Philippe programmées en décembre prochain au Capitole de Québec sont maintenues « pour le moment ».

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

« Comme tout le monde, j’observe l’évolution de la situation de la COVID-19 dans le monde et, bien que j’aie extrêmement hâte de présenter mon nouveau spectacle au public québécois, je prends acte des mesures mises de l’avant par le gouvernement du Québec afin de contrer la pandémie », dit-il dans un communiqué diffusé aujourd’hui.

Les spectacles touchés par ces reports sont ceux prévus au cours de la saison estivale à Sainte-Thérèse, Gatineau et Trois-Rivières. Ils seront repris à l’été 2021. La « rentrée montréalaise » de l’artiste, prévue du 12 au 14 novembre au Théâtre Saint-Denis, a quant à elle été repoussée à janvier 2021.

En tout, c’est 17 représentations qui sont touchées par cette décision. Musicor Spectacles, producteur des tournées d’André-Philippe Gagnon, juge « primordial » de protéger la santé et la sécurité du public, d’où cette décision.

Les festivals et grands événements sportifs ou culturels qui devaient se tenir d’ici la fin de l’été ont tous été annulés en raison des directives des autorités. Un flou demeure toutefois quant aux spectacles tenus dans les salles de 250 personnes et moins.

S’ils ne sont pas formellement interdits au cours de l’été, plusieurs discussions avec des gens du milieu au cours des derniers jours témoignent d’un malaise. Comment présenter un spectacle en respectant les mesures de distanciation sociale dans la salle et sur scène ? Comment le rentabiliser si le nombre de place doit être limité ? Ces questions demeurent en suspens.