Annulations de spectacles et d’événements, représentations mises en péril, nouvelles dates de tournées impossibles à confirmer, moratoire sur la création, il n’y a pas que le Cirque du Soleil qui est frappé par la COVID-19. Les 7 Doigts et le Cirque Éloize paient eux aussi le prix de l’incertitude actuelle.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Les 7 Doigts a beau se produire dans de plus petits théâtres que ses grands frères, la vague d’annulations de spectacles en Europe attribuable à la pandémie de COVID-19 commence à l’inquiéter sérieusement. Plusieurs de ses projets sont en effet en suspens, a appris La Presse.

Pour l’instant, c’est la tournée de son spectacle Passagers, créé à l’automne 2018, qui est en jeu, nous a confié le directeur général du collectif Nassib El-Husseini.

Sur 64 représentations prévues en Europe, 10 ont dû être annulées. Il s’agit des spectacles qui étaient programmés à Madrid en avril au Théâtre Circo Price – une salle d’environ 2000 places. Les représentations en Hongrie, en Belgique, en France, en Suisse et aux Pays-Bas, qui doivent avoir lieu entre les mois d’août et de décembre, sont maintenues… pour l’instant.

« Si c’est juste 10 dates, ça va, nous a dit Nassib El-Husseini, mais si on doit annuler toute la tournée, c’est sûr que ça va nous faire mal », admet-il. 

Ça a un effet domino sur tout notre calendrier. Le plus difficile dans le contexte actuel, c’est de ne pas pouvoir confirmer des événements à venir. On ne peut rien prévoir…

Nassib El-Husseini, directeur général des 7 Doigts

Passagers devait également être présenté à Pékin et à Shanghai au mois de juillet. Cette tournée de 11 spectacles a été annulée. Les représentations de juin, en Corée du Sud, sont pour l’instant maintenues, même si elles sont « en péril ». Enfin, le spectacle Soul of the Ocean, créé avec Moment Factory dans un parc aquatique de Hong Kong le 7 janvier, est arrêté depuis le mois de février.

Les deux spectacles que les 7 Doigts ont créés pour Virgin Voyages, Ships in the Night et Duel Reality, présentés à bord du premier navire de croisière de sir Richard Branson, le Scarlet Lady, à la mi-avril, sont pour l’heure maintenus. Comme la comédie musicale Prime Time, lancée à Moscou au début du mois.

Éloize plutôt épargné pour l’instant

Le Cirque Éloize n’a qu’un seul spectacle de tournée, Hotel, qui a quitté l’Europe il y a trois semaines, nous a confirmé le directeur général et artistique de la troupe, Jeannot Painchaud. « On est un peu chanceux sur ce coup-là, nous a-t-il dit. Saloon, notre autre spectacle de tournée, vient tout juste d’être arrêté. »

« L’équipe se trouve en ce moment aux États-Unis, donc on est un peu moins inquiets, mais on a de la difficulté à booker le spectacle pour la saison 2020-2021. On suit la situation au quotidien et on fait l’analyse d’un plan de tournée, mais ce n’est pas facile, parce que les réponses tardent à arriver. Ce délai de réponse nous inquiète… »

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Hotel, du Cirque Éloize

Éloize a d’ailleurs reporté sa nouvelle création, qui devait être lancée à l’automne. « C’est une décision qu’on est contents d’avoir prise parce qu’on aurait été incapables de planifier une tournée pour ce spectacle. »

Nouvelle tuile tombée mercredi : Éloize devait participer à la cérémonie d’ouverture des Mondiaux de patinage artistique de Montréal avec l’OSM. Vu l’annulation de l’événement, la prestation tombe à l’eau. La compagnie de cirque montréalaise devait également concevoir la cérémonie de clôture et la remise de prix.

Plus tôt cette semaine, Jeannot Painchaud a appris que son spectacle Art on Ice, créé l’an dernier en Suisse, qui devait être présenté à Taiwan pendant une semaine à la mi-avril, avait été « reporté ».

En fait, ce qui inquiète le plus le directeur général d’Éloize, ce sont les activités de sa division des « Événements », qui organise des événements privés extrêmement rentables pour l’entreprise. Bon an, mal an, environ 400 artistes surnuméraires, en plus des employés permanents, travaillent pour cette division.

« C’est sûr qu’on sent l’incertitude et l’hésitation de nos clients. Il y a beaucoup d’événements qui sont reportés, donc ce n’est pas évident. Nos réunions ces jours-ci tournent beaucoup autour de tout ça. Si ça se poursuit, on doit se demander ce qu’on va faire pour conserver nos emplois, nos budgets. On est en mode prévention et analyse. »