La direction de Montréal complètement cirque détaille ce matin le contenu de son édition anniversaire. Même s’il soufflera ses 10 bougies à l’été, le festival propose un menu condensé de sept spectacles en salle, en plus de son programme extérieur et d’un nouveau volet Off.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

On savait déjà que Les 7 Doigts ouvriraient le bal le 4 juillet avec leur spectacle Bosch Dreams, créé au Danemark en 2016 en hommage au peintre néerlandais Jérôme Bosch. Le metteur en scène Samuel Tétreault, qui a décrit la pièce comme une « rencontre entre le cinéma d’animation et le cirque », a intégré quelques-uns des plus grands chefs-d’œuvre du peintre de la Renaissance, tels Les jardins des délices, La nef des fous et Visions de l’au-delà.

Le collectif montréalais Machine de cirque, qui s’est fait connaître ici en 2015, présentera sa deuxième création, Galerie, où le cirque se mêlera cette fois-ci aux arts visuels. Les acrobates virtuoses et fondateurs du collectif Maxim Laurin, Ugo Dario, Yohann Trépanier et Raphaël Dubé ont cédé leur place à huit nouveaux interprètes dirigés par Olivier Lépine.

Le festival poursuit sa collaboration avec Juste pour rire en proposant un cabaret acrobatique et musical au Théâtre St-Denis. La compagnie allemande Analog, menée par une chanteuse pop et un batteur, donnera aux spectateurs montréalais un aperçu de ce qui se fait dans les cabarets allemands.

PHOTO FRÉDÉRIQUE COURNOYER LESSARD, FOURNIE PAR MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CIRQUE

Se prendre, de la Compagnie du Poivre Rose

Claudel Doucet, qui a créé il y a environ cinq ans la Compagnie du Poivre Rose avec sa cousine Valérie Doucet, nous propose cette fois-ci un spectacle intimiste (avec Cooper Lee Smith, de Lion Lion), qui sera présenté dans un… appartement. Se prendre ne pourra accueillir qu’une quinzaine de spectateurs à la fois, une proposition vraiment intrigante.

Deux productions étrangères sont également prometteuses. À commencer par Spring, de Gandini Juggling. Le collectif anglais mené par Sean Gandini avait eu beaucoup de succès ici avec ses pièces Smashed – où les interprètes jonglaient et dansaient avec des pommes – et 4 x 4 Ephemeral Architectures

Les acrobates franco-colombiens d’El Nucleo, qui nous avaient fait suer dans la pièce Warm (présentée dans une salle chauffée à 45 °C !), mais aussi séduits avec Quien soy ?, nous reviennent avec Somos, pièce acrobatique à six qui aborde entre autres le thème de l’enfance.

PHOTO TOM BOWLES, FOURNIE PAR MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CIRQUE

Spring, de Gandini Juggling

Enfin, DynamO Théâtre, qui fait du théâtre physique et acrobatique, présentera un spectacle familial baptisé À deux roux, porté sur scène par l’artiste de cirque français Guillaume Doin.

À l’extérieur et à La Chapelle

La programmation extérieure sera centrée, comme par les années passées, dans le Quartier latin et sur la place Émilie-Gamelin. Il y aura bien sûr de nouvelles Minutes complètement cirque – ces flash mobs qui ont lieu chaque année rue Saint-Denis –, mais aussi un nouveau spectacle extérieur signé Anthony Venisse et baptisé Candide (place Émilie-Gamelin).

La directrice du festival, Nadine Marchand, offre enfin un lieu pour de petites formes. L’autre cirque, présenté trois soirs au Théâtre La Chapelle, permettra à plusieurs artistes de cirque plus émergents de se produire – seuls ou en groupe. Parmi les acrobates attendus, mentionnons Basile Philippe, Clara Prezzavento et Luisina Rosas, Tristan Robquin et Gabriel Martin.