Source ID:; App Source:

Loco Locass et trois chiens pour le CH

Deux heures avant le début du match, le... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Deux heures avant le début du match, le groupe Loco Locass a entonné sa nouvelle chanson Le but devant le Centre Bell, au grand plaisir de la foule rassemblée.

Photo: André Pichette, La Presse

«Allez, allez, allez, allez Montréaaaal.» Deux heures avant le début du match, Loco Locass entonnait sa nouvelle chanson Le but devant le Centre Bell.

«Environ 2000 personnes criaient avec nous. L'intensité était incroyable», a raconté peu après Chafik devant la statue d'Howie Morenz. À ses côtés, son comparse Biz parle du match à venir. «C'est une question de confiance. Ils doivent arrêter de jouer sur les talons. Ils doivent croire en leur talent. Le but dit un peu cela à l'équipe et aussi aux Québécois. Le tissu social de Montréal, c'est la sainte Flanelle, la seule chose de notre histoire où on est gagnants. On l'utilise pour s'encourager à se faire confiance.»

Un tailgate était organisé devant le Centre Bell avant la rencontre. RDS et quelques radios avaient érigé un stand pour diffuser en direct. Kiosques de «jeux et maquillages», Youppi, bouffe et bière divertissaient aussi les fans. En dehors du monopole du Centre Bell, elle coûtait 5,75 $, soit 4 $ de moins.

On voyait plus de chandails du CH que de complets-cravates dans la rue de La Gauchetière. Denise Savoie s'y frayait un chemin avec ses chiens - Microbe, Whippet et Minime, trois terriers de Boston vêtus d'un chandail du Canadien. «Je les ai tricotés moi-même. J'ai commencé ce matin à 6 h 30, et j'ai fini à 14 h.» Optimiste que le Canadien gagne? «Regarde, lance-t-elle en montrant la Coupe Stanley sur le chandail de Whippet. On va la chercher pour les 100 ans.»

Un peu plus loin, Jonathan Larose se promène avec casque de hockey, chandail d'arbitre, lunettes de soleil et canne d'aveugle. Métaphore assez claire. On le laisse terminer sa discussion avec un fan des Bruins avant de l'aborder. «Lucic méritait plus qu'un match de suspension», peste-t-il, la voix enterrée par le groupe rock Mobile sur la scène derrière lui.

Des téméraires

Au total, une quinzaine de téméraires portaient les couleurs des Bruins devant le Centre Bell. François Menaba était l'un d'eux. «Je viens de Montréal, indique-t-il en anglais. Je suis un fan des Bruins depuis Bobby Orr. Les gens nous narguent un peu, mon ami et moi, mais ça reste comique.»

Mathieu, 27 ans, le regardait d'un air amusé. Le Sorelois a assisté au dernier affrontement Bruins-Canadien de la saison régulière à Boston. Avec son «simple polar», il croyait passer incognito. Mais il a applaudi à un but du CH. On lui a renversé une bière sur la tête. «Je lui souhaite meilleure chance.»

La police de Montréal, qui a établi un nouveau plan d'intervention hier soir, n'a signalé aucun incident majeur au terme du match. Aux abords du Centre Bell, les policiers sont intervenus à une seule reprise lors

d'une altercation mineure entre deux individus. «C'était une soirée très paisible, et nous remercions les partisans», a dit Sylvain Lemay, inspecteur-chef de la division planification opérationnelle.

Avec Catherine Handfield

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer