Le Groupe Juste pour rire lancera un nouveau festival cet été. L'événement d'humour, musique, danse, cirque et théâtre se déroulera du 10 au 26 juillet à Montréal. Il sera un peu plus «avant-gardiste» et axé sur les découvertes, à la manière du Fringe Festival d'Édimbourg. «Ce sera complètement distinct du Festival Juste pour rire, autant dans le branding et la mise en marché que la programmation», indique Yves Desjardins, directeur général du groupe.

Paul Journet LA PRESSE

Le nouveau festival ne portera pas le nom de Juste pour rire. Le nom YUL (code de l'aéroport Montréal-Trudeau) a été envisagé, mais un nouveau nom a été trouvé depuis. Il devrait être annoncé le 9 juin, tout comme l'ensemble de la programmation. «Nous ne pouvons pas encore en donner le nom. Il faut d'abord l'enregistrer et réserver l'adresse du site web», indique-t-il.

Le nouveau festival ciblera un public plus jeune, de 15 à 35 ans. Il proposera des spectacles dans des petites salles. Les billets coûteront en moyenne entre 15 $ et 25 $, prévoit M. Desjardins. «On vise un autre genre de public et un autre genre de bourse», résume-t-il.

La programmation est complétée «à 80 %». Quelque 66 spectacles et 330 performances sont prévus avec environ 120 artistes. Au total, entre 30 000 et 40 000 billets seront mis en vente - soit le quart de ce que propose le Festival Juste pour rire.

À quoi ressemblera la programmation? On sait pour l'instant que la série Tout show du précédent Festival Juste pour rire sera récupérée par le nouveau festival. Cette série comprenait entre autres les spectacles Show XXX extrême, Show urbain et Zone interdite. D'autres spectacles du Festival Juste pour rire pourraient aussi déménager de la sorte.

«C'est pour nous aider à bien lancer le premier festival. On proposera de nouveaux concepts avec des artistes moins grand public», explique Yves Desjardins.

La moitié de la programmation sera consacrée à l'humour. Le reste se déclinera en danse, théâtre, cirque et musique. Mais pour les prochains festivals, M. Desjardins espère que les cinq disciplines occuperont une place égale.

«On aura un bel équilibre à Montréal avec le nouvel événement et le Festival Juste pour rire, avance M. Desjardins. Ceux qui veulent rire avec de gros noms pourront aller voir des gens comme Bill Cosby, Whoopi Goldberg, Stéphane Rousseau, Franck Dubosc et tous nos galas. Et ceux qui veulent découvrir des gens dont ils n'ont peut-être jamais entendu parler pourront aller à l'autre festival.»

Le Festival Juste pour rire se déroulera du 3 au 26 juillet. Si le nouvel événement en est distinct, pourquoi le tenir en même temps, c'est-à-dire du 10 au 26 juillet? «C'est parce que juillet est la meilleure période de l'année, répond M. Desjardins. L'achalandage est à son maximum. Et aussi, on profite un peu des infrastructures et de l'administration du Festival Juste pour rire pour gérer plus efficacement les coûts.»

M. Desjardins explique que le nouvel événement découle de la vision présentée en février dernier par Gilbert Rozon. Le fondateur et grand manitou du Groupe Juste pour rire a plaidé alors pour une nouvelle image de marque de Montréal: la ville des créateurs. Il souhaite attirer les créateurs de différentes manières, notamment en augmentant le nombre d'événements culturels. «C'est une étape, une contribution pour réaliser cette vision-là.»