Source ID:; App Source:

3e Festival Transamériques : décompte vers le FTA

La directrice artistique du FTA, Marie-Hélène Falcon, en... (Photo: Robert Mailloux, La Presse)

Agrandir

La directrice artistique du FTA, Marie-Hélène Falcon, en compagnie du metteur en scène Martin Faucher, conseiller artistique du festival.

Photo: Robert Mailloux, La Presse

Au programme: 25 spectacles en 18 jours, du 20 mai au 6 juin. Douze théâtres et deux espaces publics. Le contenu du Festival TransAmériques a été dévoilé hier après-midi au Coeur des sciences de l'UQAM. Un troisième FTA allongé d'un week-end supplémentaire cette année en raison des chambres d'hôtel libérées par la disparition du Grand Prix. «Moins de chars, et plus d'art à Montréal», a déclaré en souriant la directrice artistique du FTA, Marie-Hélène Falcon.

En février dernier, on nous avait déjà appris que Robert Lepage allait danser dans Éonnagata, sur la scène du Théâtre Maisonneuve. La présence au Festival de la chorégraphe berlinoise Sasha Waltz, d'un spectacle sur Sophie Calle par Brigitte Haentjens et du Nouveau théâtre de Riga n'étaient déjà plus un secret.

Le dévoilement de la programmation du FTA a confirmé que ce troisième rendez-vous annuel de la danse et du théâtre porte cette fois-ci un vent de jeunesse.

L'innovation sera de la partie, avec la présence du théâtre UBU, qui poursuit son travail de métamorphoses technologiques avec une appropriation d'Une fête pour Boris de Thomas Bernhard. Autre grosse pointure au programme: le chorégraphe flamand Jan Fabre, qui s'attaque aux «animaux consommateurs que nous sommes devenus», dans L'orgie de la tolérance.

Marie-Hélène Falcon a qualifié de «compagnie de l'heure», le Nature Theater of Oklahoma (de New York), qui viendra présenter Rambo Solo, récit théâtral du roman First Blood de David Morrell. Autre curiosité attendue: L'opéra paysan, de la compagnie Bélan Pintér de Budapest, qui emprunte au cabaret, au théâtre des tréteaux et à la fête populaire!

Notre Julie Andrée T. sera aussi du FTA, avec Not Waterproof (L'érosion d'un corps erroné), une performance installation qui rencontre le théâtre. Autre Québécois qui entend nous faire swinguer joyeusement: le chorégraphe Sylvain Émard révèle au grand jour sa passion pour la danse en ligne dans Le grand continental, grand happening extérieur gratuit qui rassemblera sur la rue Émery danseurs professionnels et amateurs.

Benoît Lachambre honorera lui aussi de sa présence le FTA, avec Body-Scan, chorégraphie qu'il cosigne avec la Vancouvéroise Su-Feh Lee. Le Théâtre de la Pire Espèce présentera quant à lui Gestes impies, «cérémonie baroque en plusieurs tableaux» qui parle du désir d'échapper à l'émiettement du sens. Avec Le show poche, la chorégraphe Catherine Tardif s'interrogera sur le lien entre un gourou, des pendus, des éléphants, des quais et une caravane.

Quant à la visite venue de loin, signalons la présence italienne de ERT-Compagnia Pippo Delbono, qui convoque les mots d'Artaud, Pasolini et Emily Dickinson avec la pièce Questo Buio Feroce. Les Chiliens du Teatro en el blanco livreront Neva&Diciembre, pièce qui réconcilie l'intime et le politique.

Autre bonne nouvelle: le FTA offrira cette année au public des forfaits plus avantageux. Vivement le mois de mai!

_________________________________________________________

Pour plus d'infos sur la programmation du FTA: www.fta.qc.ca

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer