La 27e édition du festival de danse ImPulsTanz, du 15 juillet au 15 août à Vienne, a ouvert ses portes jeudi soir dans la grande cour des anciennes écuries impériales transformées en Quartier des Musées (Museumsquartier).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour l'occasion, le chorégraphe belge Wim Wandekeybus a imaginé un spectacle-défilé en plein air, avec participation du public aux côtés des danseurs de sa troupe Ultima Vez, intitulé What's the Prediction?, le tout sur des rythmes endiablés de son compatriote et guitariste rock, Mauro Pawlowski du groupe dEUS.

Pendant les quatre semaines de programmation, ce festival, l'un des plus grands d'Europe de danse contemporaine, proposera 43 productions, dont sept premières, ainsi que 180 ateliers accessibles au public, même débutant.

Aux côtés des grands noms et habitués comme les Belges Anna Teresa de Keersmaeker et Alain Platel ou encore l'Autrichien Chris Haring et sa compagnie Liquid Loft en collaboration avec les Ballets de Monte-Carlo, le Canadien Benoît Lachambre, viendra présenter son nouveau spectacle O Oui, un trio, le 7 août.

La Française Anne Juren, vivant en Autriche, a déjà fait couler beaucoup d'encre avant même la présentation de sa création Magical avec l'Américaine Annie Dorsen, pour laquelle des dates supplémentaires de représentation ont dû être rajoutées au programme.

«Magical» traite des relations entre magie et féminisme et permet de montrer le corps féminin sous un jour tantôt ironique, tantôt irritant, avec l'aide du savoir-faire de l'illusionniste, Steve Cuffio.

La Québécoise Marie Chouinard proposera, elle, le 4 août Le nombre d'or, dont la première mondiale avait été donnée à Vancouver lors des Jeux olympiques.

En marge de la conférence internationale sur le sida à Vienne du 18 au 24 juillet, la Sud-africaine Robyn Orlin et sa troupe de Johannesburg interpréteront une pièce sur ce sujet toujours tabou dans son pays au titre suggestif: We must eat our suckers with the wrappers on.

Site internet du festival: www.impulstanz.com/en