Intimité à partager dans un 91/2 de la rue Notre-Dame, près du métro Saint-Henri. Visite assurée par 13 créateurs passionnés dans une atmosphère conviviale et inattendue. Apportez vos pantoufles. Et laissez vos idées reçues sur le palier.

Mis à jour le 18 févr. 2009
Aline Apostolska, collaboration spéciale LA PRESSE

Voilà qui ressemble à une annonce de colocation. C'en est d'ailleurs une. Sauf qu'elle ne dure que 10 jours et qu'elle est destinée à repenser la relation entre danseurs et spectateurs en offrant un cadre de représentation différent.

 

Pour sa 10e présentation, le festival Montréal en lumière propose deux facettes extrêmes de la danse contemporaine montréalaise: d'un côté, Marie Chouinard, compagnie établie; de l'autre, La 2e porte à gauche, un groupe de la relève.

En 2004, Marie Béland et Frédérick Gravel ont fondé le collectif. Amélie Bédard-Gagnon, Johanna Bienaise et Katya Montaignac se sont joints à eux en 2006, alignant depuis des projets inédits, et fréquentés. Car le public a toujours suivi, qu'il s'agisse des vitrines du magasin Simons occupées par des danseurs (une semaine durant), ou d'une invitation dans un 71/2 pour un blind date avec six danseurs.

Katya Montaignac explique: «L'année dernière, chaque interprète avait son propre espace. Il y avait la chambre d'Emmanuel Jouthe, le salon d'Erin Flynn, la cuisine de Marie Béland, etc. Et le spectateur circulait librement d'une pièce à l'autre. Cette année, on a fusionné le tout pour créer des espaces temporels: chacun danse partout, mais dans un laps de temps imparti. Le spectateur circule un peu partout et assiste à 5, 7 ou 10 minutes de l'un ou l'autre des 13 artistes participants. Il y a des sections où le spectateur est lui-même sollicité, et où la chorégraphie dépend de lui.» Une proposition collective et interactive. Les danseurs sont Marie Béland, Amélie Bédard-Gagnon, Johanna Bienaise, Nicolas Cantin, Emmanuel Jouthe, Martin Lemieux, Les soeurs Schmutt, Maya Ostrofsky, Anne Thériault et Andrew Turner sous la direction de Frédérick Gravel et Katya Montaignac. Suivra le pARTy lors de la Nuit blanche du 28 février, où le public pourra danser sur fond de DJ, en plus d'assister aux performances des artistes. (Info: www.la2eporteagauche.ca)

Temps d'images 2009

Pour sa quatrième édition nord-américaine, le Festival international Temps d'images propose deux pièces qu'on n'aurait peut-être pas vues autrement: Crac (de la compagnie italienne Motus), pièce hypnotique et intelligente qui fusionne théâtre vidéo, sons et patins à roulettes (du 19 au 21 février et du 25 au 27 février), et Érection, solo organique de l'interprète français Pierre Rigal et son complice Aurélien Bory. (Info: www.usine-c.com)

LADMMI en Europe

Lucie Boissinot et Yves Rocray, direction bicéphale de LADMMI, réputée école montréalaise de danse contemporaine de niveau collégial, ont pris leur bâton de pèlerin pour une tournée européenne qui leur permettra de rencontrer des interlocuteurs et homologues privilégiés à Paris, Angers, Lyon, Barcelone et Genève. Le tout dans le but de mettre sur pied de nouveaux programmes alignés sur les grandes écoles européennes, établir des partenariats pédagogiques et artistiques par cette ouverture sur le milieu de la danse européenne.

Plus de détails: www.ladmmi.com/fr/direction

 

À l'agenda

9 1/2 à part, de La 2e porte à gauche, du 18 au 27 février au 3737, rue Notre-Dame Ouest.

Orphée et Eurydice, de Marie Chouinard, le 18 février au Théâtre Maisonneuve.

Tchaïkovski et son double, du Eifman Ballet Théâtre, du 19 au 21 février à la salle Wilfrid-Pelletier.

Réservoir Pneumatique, de Georges Stamos, du 19 au 21 février à l'Agora.

Vernissage-danse, le 21 février au Studio 303.