Les secrets de la Petite Italie: mamma mia!

La pièce Les secrets de la Petite Italie est présentée... (PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION)

Agrandir

La pièce Les secrets de la Petite Italie est présentée chez Duceppe jusqu'au 2 décembre.

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Mario Cloutier
La Presse

La pièce de Steve Galluccio donne lieu à de vifs échanges entre acteurs talentueux chez Duceppe, même si Les secrets de la Petite Italie n'ont pas de quoi fouetter un chat.

Tony ne tient pas en place. Partie faire les courses depuis plusieurs heures, sa femme tarde à revenir. Elle ne reviendra pas. Toute la famiglia est réunie, inquiète, lorsqu'apparaît sa fille Ivana, qui était auparavant... son fils! Oh, mamma mia!

La plus récente pièce de Steve Galluccio, Les secrets de la Petite Italie, commence comme un vaudeville qui tournera peu à peu au vinaigre. Les blagues grivoises et les clichés se succèdent jusqu'au moment où surgit Ivana, la transgenre par laquelle arrive le scandale.

Son arrivée met fin aux petites hypocrisies et aux gros mensonges d'une famille conservatrice, figée dans un passé qui semble bel et bien révolu. Dans ce clan névrosé et décousu, seul le patriarche qui a connu la guerre, Lino, semble comprendre ce qui se trame réellement.

Le spectacle a la chance de miser sur un trio de choc composé de Michel Dumont (Lino), Roger La Rue (Tony) et François-Xavier Dufour (Ivana) dans les rôles principaux. Les échanges épicés impliquant leurs personnages représentent les meilleurs moments de la pièce. À d'autres moments, par contre, certains monologues tombent carrément à plat.

Les échanges entre Roger La Rue, Michel Dumont et François-Xavier Dufour font partie... (PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION) - image 2.0

Agrandir

Les échanges entre Roger La Rue, Michel Dumont et François-Xavier Dufour font partie des meilleurs moments de la pièce Les secrets de la Petite Italie.

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

La scénographie et la mise en scène manquent aussi de relief. La pièce semble se dérouler en deux dimensions. Sans nuances dans le propos ou chez les personnages. En fait, malgré des dialogues parfois enlevants, le texte ne surprend guère. Pas plus qu'il n'aurait de quoi choquer une belle-mère ou un grand-père.

Les secrets qui sont évoqués ici ne sont ni surprenants ni originaux: adultère, violence paternelle, mensonges, machisme ordinaire... En 2017, ce genre de sujet a déjà été maintes fois abordé sur toutes les scènes et les écrans.

Steve Galluccio décrit un univers qui paraît sortir directement des années 80, même s'il est écrit que l'action se déroule de nos jours. Comme si la communauté italienne vivait en parfaite autarcie et n'avait pas évolué au même rythme que le reste de la société québécoise.

Cet étrange constat ne nous a pas complètement convaincu.

* * * 

Les secrets de la Petite Italie. 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer