Même si le thème de la chasse au trésor est un lien un peu ténu, le nouveau spectacle de Disney on Ice, qui est présenté jusqu'à dimanche au Centre Bell, est malgré tout plutôt réussi. Si on fait abstraction bien sûr de l'agaçant lypsinc sur les bandes sonores françaises préenregistrées - mais finit-on par s'habituer? -, Les trésors de Disney est spectaculaire et généreux, et capte l'attention presque jusqu'à la fin avec ses pirouettes, ses décors et sa profusion de costumes colorés.

Josée Lapointe LA PRESSE

Ce n'est pas parce que Mickey ouvre un coffre contenant une lampe magique et une horloge qu'on peut vraiment parler de chasse au trésor, surtout que les devinettes qui y sont associées sont confuses: la majorité des paroles des personnages se perdaient en effet dans le Centre Bell mercredi soir. Mais l'idée de faire revivre les «trésors de l'animation de Disney» permet de retrouver avec plaisir Alice au pays des merveilles, Le roi lion, Peter Pan ou Blanche-Neige.

On a choisi de présenter des extraits de chaque histoire plutôt que de les résumer en 20 minutes, et certains étaient assez longs pour qu'on puisse vraiment pénétrer dans l'univers suggéré. Que ce soit pour une bataille à coups de canon entre les pirates et les enfants perdus dans Peter Pan, ou l'arrivée d'Ali Baba à dos d'éléphant, on prend le temps de construire un peu le récit - en prenant pour acquis bien sûr que les spectateurs en connaissent les enjeux par coeur. Avouons que personne à part Disney ne peut compter sur une telle galerie de personnages archiconnus.

Il y a des moments vraiment impressionnants dans ce spectacle. Dans Alice, le défilé des soldats à deux faces et aux doubles pieds est troublant, puisqu'on ne sait jamais s'ils patinent par en avant ou par en arrière. La course des gnous translucides, dont chaque patineur transporte trois silhouettes à toute vitesse, est fascinante dans Le roi lion. Les costumes et les immenses anémones fluo de La petite sirène sont magiques.

Ce sont d'ailleurs surtout les numéros de groupe qui attirent les exclamations, mais quelques duos se démarquent aussi. Soyons chauvins et disons qu'en Dana, Érika Gagné, la Québécoise de la troupe, brille dans un numéro très athlétique avec le Roi lion.

Le principal reproche qu'on peut faire aux Trésors de Disney est que plus le spectacle avance, plus il devient une succession de numéros chantés. Clou du spectacle arrivant dans le dernier tiers, ceux de Raiponce et de Tiana, les deux plus récentes princesses de Disney, ne sont pas à la hauteur du reste. Pour garder l'attention des petits, il aurait fallu plus de flammèches et moins de sirop. De plus, alors que toutes les chansons du spectacle ont été traduites en français, celles-là ne le sont pas, comme si on n'avait pas eu le temps. Le tout se termine bien sûr avec le grand bal des princes et des princesses - sur une chanson en anglais aussi -, devant le château de Disney, avec Mickey et Minnie. Ne reste plus qu'à acheter une figurine à 30$.

__________________________________________________________________________

Disney on Ice: Les trésors de Disney, jusqu'à dimanche au Centre Bell.