Grosse année 2010 pour evenko. L'ancien Groupe spectacles Gillett, rebaptisé en mars dernier après la vente du Canadien et du Centre Bell aux Molson, a produit pas moins de 842 spectacles cette année, comparativement à 722 en 2009. «En 2011, Geoff (Molson) ne s'attend pas à ce qu'on ralentisse. Et il est là pour nous appuyer», affirme Jacques Aubé, le vice-président et directeur général d'evenko.

Alain de Repentigny LA PRESSE

Quand il fait le bilan de 2010 d'evenko, Jacques Aubé mentionne en rafale les noms de Paul McCartney, Peter Gabriel, Roger Waters, Lady Gaga, des Black Eyed Peas, d'Eric Clapton et Jeff Beck, Justin Bieber, Rammstein... «Paul McCartney est un incontournable, affirme le patron d'evenko. Le promoteur de sa tournée, Barry Marshall, a dit que c'est à Montréal que l'ex-Beatle a donné son spectacle le plus mémorable, devant son public le plus enthousiaste.»

Cette année, evenko a présenté 128 spectacles au Centre Bell, 6 de plus que l'année précédente. C'est ailleurs que s'est faite sa croissance, notamment en région: evenko, qui compte 47 personnes dans son équipe, a produit 113 spectacles à Québec, 169 en province, 42 dans les Maritimes, ainsi que 9 à Ottawa et au Vermont. Mais l'essentiel de ses activités se concentre évidemment à Montréal où elle a produit 277 spectacles dans les boîtes et 101 autres dans des salles comme le St-Denis et Wilfrid-Pelletier.

Le hockey lui impose évidemment certaines contraintes, surtout en période de séries éliminatoires. Le Centre Bell n'a pu accueillir les Eagles en juin dernier parce que la Ligue nationale exigeait qu'on bloque plusieurs dates en prévision d'une possible participation du Canadien à la grande finale de la Coupe Stanley. Il a fallu trouver une solution pour accueillir Yanni en juin 2011: si le Canadien ou les Leafs sont en finale, Montréal et Toronto échangeront leurs dates de concert si besoin est pour présenter cet artiste.

L'année qui vient s'annonce tout aussi intéressante pour evenko. Il y a d'abord l'événement U2 qui a dû être déplacé aux 8 et 9 juillet prochains en raison de l'intervention chirurgicale qu'a subie Bono le printemps dernier. «C'est notre plus belle réussite, même si ça n'a pas encore eu lieu, dit Aubé. C'est l'entente la plus importante qu'on a conclue avec un artiste.» U2, on le sait, a vendu pas moins de 160 000 billets pour ces deux concerts dans un stade construit spécialement pour l'occasion et démantelé dès le lendemain. On avait déjà commencé à installer des gradins sur le site de l'Hippodrome quand les problèmes de santé du chanteur de U2 ont été confirmés. Seulement 7000 détenteurs de billets ont demandé un remboursement. «On entreprend nos rencontres de planification en janvier et on commence à bâtir le stade en mai», dit Aubé.

Autre nouveauté en 2011: la présentation de la méga-comédie musicale The Lion King rendue possible par la plus grande disponibilité de Wilfrid-Pelletier à la suite du déménagement de l'OSM et de l'OM. Pour qu'un musical de cette envergure soit rentable, il faut au moins quatre semaines de représentations, précédées de deux semaines d'installation: «L'an dernier, on avait raté Chicago parce que Wilfrid-Pelletier n'était pas disponible. En fait, The Lion King sera la première comédie musicale d'une telle envergure présentée à Montréal depuis The Phantom of the Opera au début des années 90. Nous allons désormais présenter une grosse comédie musicale américaine par année, dit Aubé. On en a déjà trouvé une autre pour 2012-2013.»

Blues d'la métropole

Parlant de comédie musicale, la création québécoise Le blues d'la métropole, inspirée des chansons de Beau Dommage et présentée au Saint-Denis en mars dernier n'a pas connu le succès escompté. «Peut-être qu'on a mal évalué le marché de Beau Dommage et du Blues d'la métropole, admet Aubé. On croyait vendre un minimum de billets qu'on n'a pas atteint. On a investi un million et demi dans ce spectacle et on a perdu de l'argent, mais on va refaire d'autres comédies musicales québécoises.» Le blues d'la métropole renaîtra dans une version remaniée l'automne prochain, mais evenko ne sera plus de l'aventure. Par contre, elle aura désormais plus de moyens pour se lancer dans des créations: avec un propriétaire québécois, evenko sera désormais admissible aux crédits d'impôts de la SODEC.

«On est une boîte 100 % québécoise, mais qui était contrôlée par un propriétaire américain (George Gillett). Ça ne nous empêchait pas de monter des productions, mais ce n'était pas facile de trouver un partenaire québécois avec qui s'associer parce qu'on n'avait pas droit aux crédits d'impôts. Maintenant qu'on est pure laine, des partenaires vont nous approcher.» Evenko est déjà le producteur des spectacles de l'humoriste Philippe Bond et pourrait annoncer sous peu une association avec Sugar Sammy.

Parmi les gros coups de 2011, il faut évidemment mentionner la création du spectacle du Cirque du Soleil en hommage à Michael Jackson, dont la première mondiale aura lieu au Centre Bell en octobre. Evenko négocie présentement pour attirer à Montréal des artistes comme Katie Perry, Rod Stewart et Deep Purple, alors qu'on a déjà confirmé les spectacles de Rush et Sade et le retour de Lady Gaga. Et il y a fort à parier que le Centre Bell accueillera un autre match de basketball de la NBA depuis que les Raptors et les Knicks y ont fait salle comble en octobre.

Les deux grands festivals estivaux d'evenko seront également de retour au Parc Jean-Drapeau: Heavy MTL les 23 et 24 juillet, et Osheaga, qui fêtera ses six ans les 29, 30 et 31 juillet. Après des débuts laborieux, Osheaga a fait un grand bond en avant avec des têtes d'affiche comme Coldplay et Arcade Fire ces deux dernières années. «On a déjà trop de demandes d'artistes qui veulent venir à Osheaga en 2011, dit Aubé. Les quatre premières années, on sollicitait des artistes, mais depuis l'an dernier, ce sont eux qui nous sollicitent.»