Source ID:; App Source:

Les comédiens de «Broue» songent à annoncer l'heure du «last call»

Les comédiens de Broue, Michel Côté, Marcel Gauthier... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Les comédiens de Broue, Michel Côté, Marcel Gauthier et Marc Messier.

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Lise Millette
La Presse Canadienne
Montréal

Le long parcours de la comédie québécoise Broue tire bientôt à sa fin et au lieu de crier «Santé!», d'un air un peu éméché, les comédiens s'apprêtent bientôt à annoncer aux spectateurs l'heure du «last call».

Les «Yessssssir» ponctués de Rod, la scène des gants perdus de Verrue et les quelques invitations à trinquer lancées à gauche et à droite ne retentiront plus sur les planches. Une date d'arrêt trotte déjà dans la tête des acteurs qui composent la distribution depuis 1979.

Non que la formule s'essouffle, ni que les comédiens se lassent, ni même que le public manifeste des signes de désaffection, mais bon, il fallait bien que vienne un jour la fin, a expliqué Michel Côté en entrevue à La Presse Canadienne.

Broue possède le record Guinness du plus grand nombre de représentations théâtrales pour une même pièce et avec une même distribution. Cela dit, le trio formé de Michel Côté, Marc Messier et Marcel Gauthier ne souhaite pas s'entêter et songe à fermer la taverne pendant que les salles sont encore pleines.

Et l'interruption de Broue n'est pas un bluff. Michel Côté, qui incarne tour à tour les personnages de Verrue, Fernand, Gérard, Pointu et Ti-Mil, assure qu'il s'est fixé une date, qu'il garde encore secrète. Il réitère tout de même qu'il ne reste «que quelques années» à cette fresque qui appartient désormais au folklore québécois.

En 2005, Broue avait lancée une «première» tournée d'adieu. En 2009, avec le 30e anniversaire du texte original, l'oeuvre a connu une nouvelle relance. La 3000e représentation sera présentée en janvier.

«On veut arrêter, parce qu'on ne veut pas arrêter en voyant des gens dire "ce sont trois vieux acteurs qui jouent dans des salles remplies à un quart et qui s'entêtent". Nous allons arrêter quand les salles vont être pleines», a indiqué Michel Côté.

La longévité de Broue s'explique par une ferveur du public. Certains ont vu la pièce plus de cinq fois, mais chaque soir, une majorité de nouveaux visages composent l'assistance. Et chaque soir, en ouverture, la question est posée.

«On fait lever la main des gens et ça surprend toujours les producteurs régionaux de voir (...) qu'il y a 80 pour cent de la salle qui assiste au spectacle pour la première fois», a relevé Michel Côté.

Broue est encore présentée en raison de 65 représentations par année. Un rythme qui convient à l'horaire de la troupe, dont les protagonistes évoluent dans des univers parallèles, au sein d'autres projets.

«C'est un événement à chaque soir et j'ai hâte. Vous savez, faire rire les gens, ce n'est pas lassant. Quand on fait le clown toute la soirée en faisant rire les gens, vous vous couchez le soir sur un nuage. C'est une belle façon de gagner sa vie», conclut Michel Côté en riant.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer