La mélodie du bonheur : Robert Marien sera Von Trapp

Robert Marien... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Robert Marien

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

C'était écrit dans le ciel: Robert Marien était prédestiné à jouer le Capitaine Von Trapp, dans la mise en scène de Denise Filiatrault de La mélodie du bonheur qui prendra la scène de Pierre-Mercure à compter du 25 juin dans le cadre du festival Juste pour rire.

Le comédien chanteur est l'aîné de six enfants. Son père chantait dans une chorale. Sa maîtresse d'école en cinquième et sixième années du primaire enseignait l'anglais aux enfants en les faisant entonner Do, a dear, a female dear... Sans compter que depuis ses participations à Notre Dame de Paris et Les Misérables, il est devenu «Monsieur comédie musicale» au Québec.

«Je suis né en 1955 et j'ai senti le fort impact du film La mélodie du bonheur à sa sortie. Dans ma famille, on pouvait s'identifier au type de valeurs qui étaient véhiculées aux enfants Von Trapp», souligne Marien, qui entonnera Edelweiss et autres hymnes inoubliables entouré d'une distribution québécoise qui sera dévoilée au cours d'une conférence de presse le 29 mars prochain.

Fans de Julie Andrews, soyez avertis: la production montréalaise et francophone de la comédie musicale différera de celle du film de Robert Wise.

«Dans la version pour la scène, certains éléments de l'histoire sont plus condensés. En revanche, certains airs comme Something Good, créés pour le film, ont été intégrés à la comédie musicale», évoque celui qui se glissera dans l'uniforme du paternel à la voix d'or, rendu célèbre au cinéma par l'acteur canadien Christopher Plummer.

La mélodie du bonheur «faite au Québec» comportera des chansons traduites en français par Yves Morin. «Les paroles en français de la comédie musicale sur scène ne seront pas les mêmes que celles dans la version française du film, puisque ce ne sont pas les mêmes droits. Certaines chansons sont ancrées dans notre inconscient collectif, mais les modifications qui y ont été faites sont intéressantes», explique Robert Marien.

Sur la scène de Pierre-Mercure, on va chanter comme dans les collines autrichiennes. Edelweiss, Edelweiss...

Autre projet

Par ailleurs, l'artiste de 53 ans travaille également à une comédie musicale basée sur les chansons de Jean-Pierre Ferland, intitulée Le Petit Roy. Le projet, qui a reçu l'accord de Ferland, devrait être créé au mois d'août dans le cadre du Festival des arts de Saint-Sauveur.

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer