Depuis 1993, The Musical Box reconstitue avec un souci du détail maniaque les spectacles du Genesis de la période Peter Gabriel. Vendredi prochain, le groupe montréalais débarque au Centre Bell avec A Trick of the Tail, le premier spectacle de l'ère Phil Collins. Pourquoi?

Alain De Repentigny LA PRESSE

Quand The Musical Box a eu l'idée de monter A Trick of the Tail, le premier spectacle de Genesis après le départ de Peter Gabriel, le chanteur Denis Gagné était persuadé qu'il serait libre de vaquer à d'autres projets. «The Musical Box s'apparente plus à une comédie musicale comme Cats; si on change le répertoire et que la présence d'un musicien n'est plus requise, il fait une pause», m'avait expliqué l'agent du groupe, Serge Morissette, en 2007.

 

Mais voilà, après quelques auditions infructueuses, The Musical Box s'est rendu à l'évidence: Gagné était encore le mieux placé pour incarner Phil Collins, un peu comme Genesis s'est rendu compte en 1975 qu'il avait en Collins le meilleur candidat pour remplacer Gabriel. C'est donc Gagné qui a emprunté les vêtements, les cheveux et la barbe du Collins de l'époque quand The Musical Box a présenté A Trick of the Tail en Europe et aux États-Unis ces derniers mois.

Gagné ne se contente pas de ressembler physiquement à Collins et de chanter comme lui, il devient Phil Collins jusque dans le malaise qu'éprouvait le batteur de Genesis à s'installer devant le micro principal à la place de Gabriel. «C'est clair qu'à l'époque, Phil n'était pas à l'aise de devenir le frontman du groupe du jour au lendemain, explique Gagné. C'est comme ça que je le joue, je reproduis ce que j'ai vu. C'est plus naturel pour moi de jouer Peter Gabriel que Phil Collins. J'ai grandi avec Peter depuis l'âge de 10 ans, il a été mon prof d'anglais quand j'écoutais Foxtrot et Selling England By the Pound. Phil Collins, pour moi, c'est un rôle de composition.»

Un album très première période

Les gars de The Musical Box sont d'abord des fans du Genesis de Peter Gabriel, plus théâtral, à la musique plus ambitieuse et qui baignait dans une espèce de mythologie en phase avec son époque. Mais ils adorent A Trick of the Tail.

«C'est un album très Genesis première période, plus que The Lamb Lies Down on Broadway, explique Denis Gagné. The Lamb n'a pratiquement aucun instrument acoustique alors que c'était une marque de commerce de Genesis; c'est revenu sur A Trick of the Tail

«En plus, le spectacle est dans la continuité de The Lamb, en partie parce qu'ils n'avaient pas de moyens, explique Morissette. Ils ne savaient pas si ça marcherait sans Gabriel, donc ils ont repris les mêmes éléments que pour The Lamb qu'ils avaient déjà sous la main: trois écrans avec des diapos. Mais c'est quand même pour A Trick of the Tail que Genesis a ajouté des éléments visuels qui sont devenus sa marque de commerce, comme le laser.»

Au fil des ans, The Musical Box a eu accès au studio de Peter Gabriel, Phil Collins et Steve Hackett ont joué avec lui, et Serge Morissette a passé une journée en studio avec Tony Banks et Mike Rutherford, qui avaient retenu ses services pour un DVD sur la musique de The Lamb Lies Down on Broadway. Cette fois, le groupe a obtenu la collaboration du Néerlandais Theo Botschuijver, un complice de Pink Floyd et des Stones, qui a créé à l'époque les gonflables et le laser du spectacle A Trick of the Tail.

En plus des diapos que lui a refilées Genesis il manquait un des six carrousels que Morissette a reconstitué à partir de photos avec l'aide de Botschuijver The Musical Box a une autre carte maîtresse dans son jeu. Morissette a pu pénétrer dans le Saint des Saints le studio The Farm de Genesis et écouter les bandes originales de A Trick of the Tail en isolant chacune des pistes.

Parce que son public s'attend à ce que l'illusion soit parfaite, The Musical Box a prévu un tour de passe-passe dans son nouveau spectacle. Comme Denis Gagné n'est pas un batteur, quand Phil Collins doit retourner à sa batterie, Gagné passe derrière un gong d'où ressort un vrai batteur, Marc Laflamme, déguisé lui aussi comme Collins. Le batteur habituel du groupe québécois, l'Américain Gregg Bendian qui joue aussi la musique de John McLaughlin dans The Mahavishnu Project incarne cette fois Bill Bruford, l'ancien de Yes et de King Crimson qui était de la tournée A Trick of the Tail.

En première partie du spectacle de The Musical Box, on pourra voir le groupe de rock progressif québécois Mystery dont fait partie le chanteur Benoit David. C'est justement ce même Benoit David qui remplaçait Jon Anderson avec les anciens de Yes jusqu'à ce que Chris Squire subisse une intervention chirurgicale à une jambe qui les a forcés à annuler le reste de leur tournée.

The Musical Box présente A Trick of the Tail, au Centre Bell, le 3 avril.