Le Cirque du Soleil a été contraint d'annuler sa participation au grand gala du Nouvel An chinois, mais cette décision est sans lien avec l'affaire Huawei qui oppose Ottawa et Pékin, a-t-on appris vendredi auprès de la troupe québécoise.

Mis à jour le 25 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Cirque du Soleil devait participer le 4 février à ce spectacle très populaire en Chine, diffusé par la chaîne CCTV et suivi par des centaines de millions de spectateurs. Mais les négociations avec les organisateurs ont tardé à se concrétiser, et la troupe a jugé, le mois dernier, qu'elle n'avait plus le temps de mettre sur pied un spectacle de qualité.

« Le 10 décembre dernier, après plusieurs mois de négociations, comme on n'avait pas encore de contrat écrit et qu'on n'était pas en mesure d'arriver à une entente, c'est avec déception qu'on s'est retiré du projet », a expliqué à l'AFP la responsable des relations publiques de la multinationale du divertissement, confirmant une information de Radio-Canada.

« C'était une belle occasion de marketing, vous comprenez notre déception », a-t-elle ajouté, assurant que cette décision n'était pas liée à la polémique liée de l'arrestation à Vancouver, le 1er décembre, de la directrice financière du groupe chinois Huawei, Meng Wanzhou.

Cette arrestation, à la demande des États-Unis, a déclenché une crise diplomatique sans précédent entre Ottawa et Pékin. Les autorités chinoises ont depuis arrêté deux Canadiens tandis qu'un tribunal chinois a condamné à mort un troisième, des mesures sans lien avec l'affaire Huawei selon Pékin.

Un projet de spectacle permanent du Cirque du Soleil à Hangzhou, en Chine, est toujours sur les rails et doit voir le jour l'été prochain, a précisé la porte-parole de la célèbre troupe, basée à Montréal.

L'immense marché chinois est l'une des priorités du Cirque du Soleil, détenu à 60 % par le fonds américain TPG et à 20 % par le groupe chinois Fosun, qui possède notamment le Club Med.