Discussion avec des artistes qui cherchent à provoquer des changements concrets dans la société.

Mis à jour le 26 juin 2018
VÉRONIQUE LAUZON LA PRESSE

Est-ce que l'art peut provoquer des changements concrets dans la société?

Robin Aubert, cinéaste et acteur

Le meilleur exemple qui me vient en tête, c'est Foglia. Pendant que tout le monde parlait d'un sujet chaud, il décrivait le goût des petites fraises des champs de son enfance. Tout d'un coup, des images pis des saveurs te remontent à la tête pis sur la langue. Tu te rappelles les petites fraises dont il parle. Tu réalises que les géantes qu'on nous vend depuis des années, ça n'a rien à voir. C'est ça aussi, l'engagement. C'est quelqu'un qui te fait prendre conscience de quelque chose en restant qui il est. À mes yeux, l'engagement, ça ne se passe pas juste dans les actes, mais entre les deux oreilles.

Est-ce que l'oeuvre d'art peut être une arme politique?

Emmanuel Schwartz, comédien, auteur et metteur en scène

L'arme est peut-être plus une sorte de lampe de poche sur le problème. Je pense qu'à certains moments, des oeuvres majeures ont pu avoir une vraie charge politique. On peut penser aux oeuvres de Victor Hugo ou des artistes en Amérique du Sud dans les années 60 et 70. Aujourd'hui, je ne sais pas... Est-ce que J'aime Hydro est une charge réelle contre Hydro-Québec et est-ce qu'Hydro-Québec va changer quoi que ce soit dans ses pratiques? Pourtant, nous sommes vraiment devant une oeuvre engagée qui tente d'ouvrir la discussion sur la place publique.

Qu'est-ce que l'art peut ajouter au discours politique?

Samian, rappeur, photographe et acteur

L'art, c'est rassembleur. La politique, ça divise. On m'a beaucoup approché en politique dans les dernières années. J'ai parlé avec des politiciens et je crois qu'en politique, tu n'as pas le choix de prendre la parole pour dire ce que les gens veulent entendre. J'ai vraiment cette impression-là. [Les politiciens] sont prisonniers de leur discours, ils doivent se censurer. Un artiste, non. Un artiste a sa philosophie, sa façon de penser et il rassemble beaucoup plus qu'un politicien peut le faire.

Est-ce que l'art peut provoquer des changements concrets dans la société?

Brigitte Poupart, actrice, réalisatrice et metteuse en scène

Assurément. Sinon, on ne ferait pas ce métier-là. Et on le voit tout de suite dans les gens qui persévèrent dans ce métier-là. Tu as des gens qui le font par carriérisme, mais il y a des gens qui le font parce que c'est dans leur nature profonde. Et je pense que lorsque c'est dans ta nature, tu as une hypersensibilité aux gens qui t'entourent, aux drames humains, aux failles et à l'humanité en général. Ces artistes absorbent, ils captent ce qui se passe dans leur environnement, et ensuite, ils le transposent dans un objet artistique.

Photo David Boily, La Presse

Samian, rappeur, photographe et acteur

Aimez-vous déstabiliser l'ordre établi?

Emmanuel Bilodeau, acteur et humoriste

J'adore ça! J'adore créer des froids et des malaises. Mais tout ça avec humour. Je ne suis aucunement dans la désobéissance civile ou la violence. J'aime ça, déstabiliser un peu, et le faire par l'humour, parce que ça montre que je n'ai pas de mauvaise intention derrière tout ça. J'ai juste l'intention de faire évoluer les choses. Je ne le fais pas autant que je devrais ou je pourrais, mais je le fais comme je peux, à ma manière.

Est-ce que l'oeuvre d'art peut être une arme politique?

Anaïs Barbeau-Lavalette, cinéaste et auteure

Oui, mais je ne suis pas certaine du mot «arme». Je dirais une voix puissante, une voix difficile à éviter. En ce sens que l'arme ne te laisse pas le choix. Alors que l'oeuvre d'art ne te tient pas prisonnier comme le fait un revolver sur la tempe. Sauf que ce qui est beau, c'est qu'une oeuvre d'art peut continuer de t'habiter, rentrer en dialogue avec toi, même quand tu ne la côtoies plus. À ce moment-là, c'est beaucoup plus vaste, plus profond et plus riche qu'une arme.

PHOTO Martin Chamberland, archives LA PRESSE

Emmanuel Bilodeau

Est-ce que l'art peut provoquer des changements concrets dans la société?

Webster, rappeur

Oui, l'art peut provoquer des changements. C'est une manière de passer des idées sans que ce soit mis dans un format drabe. Les théories condensées dans l'art permettent de rendre l'idée accessible. Ça peut donc éduquer les populations. Il mène les gens à se questionner. Le hip-hop sénégalais me paraît un exemple frappant. Il a contribué à pousser les jeunes à voter contre la réélection de l'ancien président Abdoulaye Wade.

Diriez-vous que vous faites de l'art engagé?

Christine Beaulieu, comédienne et auteure

Être engagé, ce n'est pas juste dans des projets concrets comme J'aime Hydro ou lorsque nous parlons de sujets qui passent aux nouvelles. Un projet purement poétique et beau, qui touche profondément le coeur de quelqu'un, est pour moi un acte très engagé aussi. Ainsi, ça se peut que mon prochain sujet ne soit pas un projet d'actualité précis, mais que je le considère comme tout aussi engagé que J'aime Hydro. Bref, pour moi, l'artiste et la citoyenne sont toujours présentes. Même si je fais de la poésie, je reste une citoyenne qui fait de la poésie, avec un engagement aussi grand que si je parle d'un sujet politique.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, archives LA PRESSE

Christine Beaulieu