La comédienne et auteure Amélie Prévost a remporté samedi dernier la Coupe du monde de slam de poésie qui avait lieu à Paris du 24 au 29 mai.

Chantal Guy LA PRESSE

Elle est ainsi la troisième Québécoise, après David Goudreault et Simon Landry, à recevoir cet honneur.

Amélie Prévost, qui avait décroché l'automne dernier le Grand Slam de poésie chez nous et qui représentait le Québec à la 10e présentation de cet événement, a dû se mesurer à 22 poètes de 22 pays, pour affronter en finale les concurrents du Canada, de l'Espagne, de la Hollande, d'Israël et des États-Unis.

L'artiste, qui a déjà présenté au Québec dans les dernières années ses spectacles Histoire de fille et Ma langue dans ton oreille, a confié à la journaliste Catherine Beauchamp au 98,5 FM : « Ce sont des artistes de scène formidables. La salle était pleine, puis le public, très réceptif et enthousiaste. Nous devions livrer trois textes de quelques minutes. Un jury constitué de cinq personnes attribuait des notes. À l'issue de cette finale, j'ai gagné la Coupe du monde ».