Source ID:; App Source:

L'alto, de Clarke à Britten

Claude Gingras
La Presse

L'altiste et pédagogue d'origine viennoise Jutta Puchhammer proposait une idée originale samedi soir au Bon-Pasteur: un programme d'oeuvres anglaises pour alto datant du début du XIXe siècle.

Forcément, on allait y retrouver ces deux piliers du répertoire que sont la Sonate de Rebecca Clarke, de 1919, et les Lachrymae de Britten, de 1950.

 

Mme Puchhammer complétait l'affiche avec la Sonate op. 22 du très obscur York Bowen, qui fut à la fois altiste, pianiste et corniste, et deux pièces de Frank Bridge, qui fut le professeur de Britten.

Quelques légers écarts de justesse et, au piano, quelques moments d'imprécision ont peu d'importance. Les deux musiciennes avaient préparé leur programme avec un soin évident, voire une sorte de passion. Le Bowen offre peu d'intérêt, les deux morceaux de Bridge font un joli contraste. Plus importants, le Britten et le Clarke furent mieux servis techniquement. Reste maintenant à transcender vraiment ces difficiles partitions.

__________________________________________________________________________________

JUTTA PUCHHAMMER, altiste, et ÉLISE DESJARDINS, pianiste. Samedi soir, Chapelle historique du Bon-Pasteur.

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer