Après tant d'années, Nick Cave fascine encore, bouleverse les perceptions, étoffe le concept de la beauté rock. Ses chansons neuves s'échafaudent sur des rythmes lents que ses Bad Seeds ornent de cordes acoustiques et électriques, nappent de claviers et sons (numérisés) triés sur le volet.

Publié le 24 févr. 2013
Alain Brunet LA PRESSE

Ses références stylistiques sont connues de tous: rock à l'anglaise, punk, blues, gospel... Rien de neuf sous ce firmament qu'on tente métaphoriquement de repousser ? La substance se trouve ailleurs: dans le détail des ornements musicaux, dans la voix de crooner, dans ce verbe au centre de l'expression rock.

Le raffinement des formes chansonnières et la clarté de leurs lignes sont ici au service d'émotions profondes et viscérales, gracieuseté d'un maître parolier. La mer, ses sirènes, ses croyances. La route, ses mirages. Le désir, l'amour sincère. La disparition. Le rituel de la séduction. Le rêve, l'énigme de ses révélations. Le ciel dont on force les portes.

À écouter : Jubilee Street

ROCK

Nick Cave & The Bad Seeds

Push The Sky Away

****

Bad Seeds Ltd.