Undercurrents, premier album solo du multi-instrumentiste Dylan Phillips, est une pépite néo-classique, une courte mais prenante épopée instrumentale de cinq pièces délicates, émotives et personnelles. Si Jean-Michel Blais, Alexandra Stréliski, Chilly Gonzales vous ont charmé, Phillips y parviendra probablement aussi.

Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

Le membre de Half Moon Run, qui manie de nombreux instruments derrière ses partenaires, est retourné à la source, le piano, son instrument de prédilection, tout en mettant à contribution les outils de composition que ses années au sein du groupe lui ont donnés.

Un album instrumental lui permet d’exprimer tout ce qui ne sort pas sur les albums de Half Moon Run, d’abord parce que le piano n’y est pas particulièrement présent, ensuite parce que l’effort de groupe n’est pas toujours le meilleur moyen de transmettre des émotions individuelles profondes. Phillips, avec son piano, se prête ici au jeu de l’expression musicale solo avec doigté et honnêteté.

0:00
 
0:00
 

Avec Undercurrents, on traverse bel et bien ces courants qu’évoque le titre. Durant une vingtaine de minutes, on traverse la gamme des sensations imprimées dans chaque pièce, bien que les sensations que l’album procurera soient propres à chacun.

Entendre ce court projet joué en concert sera sans aucun doute une expérience sublime.

PHOTO FOURNIE PAR CRYSTAL MATH

Undercurrents, premier album solo du multi-instrumentiste Dylan Phillips

> Lisez notre entrevue avec Dylan Phillips

★★★★

Néo-classique. Undercurrents, de Dylan Phillips. Crystal Math.