Coup d’œil sur trois autres artistes à découvrir à Nuits d’Afrique

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

Systema Solar

Avec Bomba Estero, Systema Solar est le groupe qui a popularisé un mélange explosif de musiques électroniques et de sonorités colombiennes comme la cumbia et la champeta. Ses chansons zappent avec bonheur et tonus entre mélodies entraînantes venues des Antilles, décharges rap et musique de club. Les spectacles de Systema Solar ont la réputation d’être visuellement divertissants avec force couleurs, costumes et images manipulées par un VJ. Ça risque de chauffer !

Au Théâtre Fairmount le 12 juillet, 20 h 30

Songhoy Blues

PHOTO FOURNIE PAR NUITS D’AFRIQUE

Songhoy Blues

Tiré par les locomotives Tinariwen et Bombino, le blues du désert a le vent dans les voiles depuis une bonne décennie. Songhoy Blues s’appuie bien sûr sur ces motifs répétitifs à la guitare. Sauf que, contrairement aux Touaregs de Tinariwen, il n’hésite pas à briser la vague pour se lancer dans de puissantes poussées rock et un peu de funk. Avec Imarhan, aussi au programme cette année, Songhoy Blues fait partie de ces groupes qui donnent un coup de fouet à un style déjà enlevant.

Au Théâtre Fairmount le 15 juillet, 20 h

Soirée Urban Africa

PHOTO FOURNIE PAR NUITS D’AFRIQUE

Degg J Force 3

Partout sur la planète, le rap s’impose comme le langage musical de la génération montante. L’Afrique n’échappe pas au mouvement. L’épicentre du hip-hop ouest-africain s’est déplacé du Sénégal vers la Guinée ces dernières années, où les concerts des pionniers Degg J Force 3, par exemple, attirent des milliers de personnes. Le désormais mythique groupe se produit en tête d’affiche d’un spectacle mettant aussi en vedette Banlieuz’Art et l’étoile montante King Alasko.

À La Tulipe le 18 juillet, 20 h

Consultez toute la programmation de Nuits d'Afrique