Jamais n'aura-t-on vu une aussi grande concentration de jeunes femmes à queue de cheval et cuissardes hier soir au Centre Bell ! Plus de 15 900 « arianators » s'étaient en effet réunies pour célébrer le passage d'Ariana Grande et de son Sweetener Tour à Montréal.

Publié le 3 avr. 2019
STÉPHANIE VALLET LA PRESSE

Deux ans après sa dernière tournée mondiale marquée par un terrible attentat à la bombe à Manchester, où 23 personnes ont perdu la vie, Ariana Grande était de retour sur scène avec deux nouveaux albums en poche, sortis à moins de six mois d'intervalle. Encore traumatisée par la tragédie, la chanteuse de 25 ans a exigé que tous les sacs des spectateurs soient placés en consigne au Centre Bell.

En septembre dernier, la jeune femme a également vécu un drame personnel alors qu'elle a perdu son ex-amoureux et ami de longue date, le rappeur Mac Miller, mort d'une surdose. Des expériences qui ont fortement teinté Sweetener et Thank U, Next, ses deux plus récents opus, acclamés par la critique, et dont elle a interprété le meilleur lors de sa prestation au Centre Bell.

Alors que son public en délire scande « Ari ! Ari ! Ari ! », Ariana Grande apparaît sur scène aux côtés de ses danseurs, assise à une longue table pour recréer la Cène et ainsi donner le coup d'envoi au premier acte de son spectacle avec God Is a Woman, titre phare de l'album Sweetener. On est tout de suite frappé par la puissance vocale de la chanteuse, juchée sur ses cuissardes rouges en cuir verni. Les corps s'entremêlent sur scène pour Bad Idea, avant que le public ne s'embrase sur Break Up With Your Girlfriend, I'm Bored, tirée de l'excellent Thank U, Next.

Une vidéo d'archives d'Ariana Grande petite, jouant à recréer une scène du film Bruce Almighty, marque ensuite le commencement du deuxième acte du spectacle.

Au milieu des projections de cascades, Ariana Grande revient seule sur scène pour interpréter R.E.M, une chanson qui démontre toute l'étendue de ses capacités vocales, non sans rappeler les meilleures années de Mariah Carey.

Après avoir enchaîné Be Alright, de son album Dangerous Woman, Ariana Grande excelle particulièrement sur Successful, puis Side to Side.

La nouvelle reine de la pop enfile son blouson rose bonbon aux couleurs d'une voiture débarquée sur scène pour 7 Rings alors que le public est en délire et connaît chaque mot de ce succès qui ne cesse de fracasser des records d'écoute depuis sa sortie.

Rejointe sur scène par Victoria Monet, avec qui, le jour même, la star de la pop venait de lancer une toute nouvelle chanson, Monopoly, Ariana Grande semble avoir beaucoup de plaisir.

Tout en douceur

Une section beaucoup plus introspective s'amorce ensuite avec Breathin. Assise au bord de la scène, Ariana Grande interprète tout en douceur Needy, et enchaîne avec deux autres titres de Thank U, Next, Fake Smile et Make Up.

Avec un bref retour dans le temps avec Right There, puis You'll Never Know de l'album Yours Truly, on sent vraiment une cassure avec le reste des chansons du spectacle, dans les paroles comme dans les mélodies.

Puis, Ariana Grande chante NASA, très beau moment de la soirée, sur fond de projection étoilée avant d'interpréter Goodnight n Go alors que la Lune vole au-dessus d'elle, seule sur scène - une belle image de la jeune femme au milieu de ses fans.

Le quatrième acte du spectacle s'ouvre avec les puissantes Everytime, One Last Time et Into You. Rien à dire, Ariana est une véritable machine à succès !

La vedette de la pop a choisi de terminer la soirée en beauté avec Dangerous Woman, suivie de Break Free et de No Tears Left to Cry. Le public est en liesse, et ce, jusqu'à la grande finale sur Thank U, Next.

À 25 ans, Ariana Grande est un beau modèle pour les adolescentes, proposant d'une voix puissante et maîtrisée, des chansons rassembleuses et entraînantes, tout en échappant à l'hypersexualisation de mauvais goût proposée par la plupart des autres jeunes stars de la pop aujourd'hui devenues adultes.

L'explosion d'une étoile en supernova libère autant d'énergie que le Soleil pendant 10 milliards d'années. Celle d'Ariana Grande sur scène ne nous aura pas laissé indifférent, du point de vue tant de sa voix que de sa prestation, alors que la chanteuse, jamais à bout de souffle, danse pendant près de deux heures, sur fond de projections d'étoiles et de planètes, loin du culte de l'image diffusé sans cesse sur scène par d'autres chanteuses pop.