La chanteuse américaine Linda Ronstadt a confié samedi souffrir de la maladie de Parkinson et ne «plus» pouvoir «chanter une seule note».

Publié le 24 août 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le diagnostic a été posé il y a huit mois et les premiers symptômes datent d'il y a huit ans, a déclaré la chanteuse de 67 ans au blogue de l'organisation américaine de personnes âgées AARP.

«Personne ne peut chanter avec Parkinson, quels que soient les efforts qu'on fait», a-t-elle ajouté.

Dans cette interview, la chanteuse aux 11 Grammy awards, rendue célèbre dans les années 1970 par des titres comme «it's so easy» ou «that'll be the day», explique comment elle s'est rendu compte que «quelque chose n'allait pas».

«Je ne pouvais plus chanter, et je ne savais pas pourquoi. Je savais que c'était mécanique. Je savais que cela avait à voir avec les muscles, mais je pensais que c'était lié à la maladie que j'avais eue, transmise par des tiques».

«Et je n'ai pas pensé à aller voir un neurologue. Je pense que j'en souffrais depuis sept et huit ans, vu les symptômes. Et puis j'ai eu une opération de l'épaule, et je pensais que c'était pour ça que mes mains tremblaient».

«Parkinson est très difficile à diagnostiquer, et quand je suis finalement allée voir un neurologue et qu'il m'a dit +vous avez la maladie de Parkinson+, j'ai été complètement traumatisée. Je ne l'aurais jamais soupçonné», ajoute la chanteuse, qui selon AARP s'aide désormais parfois de cannes pour marcher et utilise un fauteuil roulant pour voyager.

Chanteuse de rock et country-rock, Ronstadt a connu ses plus grands succès dans les années 1970. Elle était un temps l'une des chanteuses les mieux payées du monde du rock.

Elle a réalisé plus de 40 albums et collaboré avec de nombreux artistes dont Emmylou Harris, Dolly Parton, The Eagles, James Taylor, ou encore Neil Young et Elvis Costello.