Toute information sur l'affaire Dominique Strauss-Kahn sera traitée «normalement» dans la version française du site américain Huffington Post lancée lundi et dirigée par l'ancienne vedette de la télévision française et épouse de l'ancien patron du FMI, Anne Sinclair.

Mis à jour le 23 janv. 2012
Rory MULHOLLAND AGENCE FRANCE-PRESSE

«Toute information importante sera traitée normalement comme elle l'aurait été ailleurs. Et tout ce qui doit faire la Une fera la Une», a déclaré la journaliste en réponse à une question sur la possibilité que le site couvre toute l'actualité, y compris celles concernant son mari.

«Je ne pense pas que ce (l'affaire DSK) sera l'essential de l'actualité 2012 mais si ça l'était, nous le traiterions comme tel», a-t-elle souligné lors de la conférence de presse à Paris du lancement du site.

«C'est très clair, je l'ai dit à toute mon équipe, ils le savent depuis le premier jour», a-t-elle assuré. «Je ne mélange pas ma vie personnelle et ma vie publique... Aujourd'hui, mon mari n'a pas de responsabilité publique, ça ne vous a pas échappé», a-t-elle dit.

Sous les projecteurs l'an dernier après l'arrestation spectaculaire de son époux à New York, Anne Sinclair n'a pas failli dans son soutien à son mari depuis le début de «l'affaire».

Accusé de tentative de viol par une femme de chambre du Sofitel de Manhattan, DSK, qui était pressenti pour briguer la présidence française en 2012 et était le favori des sondages, a été blanchi au pénal concernant ces faits présumés. Il reste toutefois poursuivi au civil, et son nom apparaît également dans le scandale du Carlton de Lille (nord), une enquête sur un réseau de prostitution.

Interrogée sur le choix d'Anne Sinclair au poste de «directrice éditoriale», Arianna Huffington, la fondatrice du site américain, a expliqué que «le fait qu'elle ait interviewé tout le monde, des chefs d'État à Madonna et Alain Delon illustre l'esprit du Huffington Post».

«Toute femme passe par des épreuves, des déboires, des problèmes dans sa vie privée et aussi dans sa vie publique, et quand on voit une femme qui revient dans l'arène et s'engage dans ce qui se passe dans le monde, cela donne de l'espoir et du courage à chaque femme», a estimé Mme Huffington.

Comme sa version américaine, qui a connu un succès fulgurant, le site mélange informations, opinions et blogs écrits par toutes sortes d'intervenants, dont des personnalités, se voulant un rendez-vous de grandes signatures.

L'objectif est d'être «sérieux mais divertissant», a affirmé Mme Sinclair.

«C'est évidemment l'actualité chaude qui fait le corps, le début, l'accroche du journal», a-t-elle ajouté.

«Nous avons une ambition forte mais des moyens plutôt limités au départ. Nous avons l'intention de grandir», a expliqué Mme Sinclair, vedette de la télévision française de 1984 à 1997.

La journaliste, reconnue pour son talent lors des interviews, avait mis fin à son émission politique hebdomadaire avec la nomination de Dominique Strauss-Kahn dans le gouvernement socialiste de l'époque, au poste de ministre des Finances.

Ce nouveau site internet, entièrement en français, qui a fusionné avec le site participatif Le Post contrôlé par le quotidien Le Monde, est disponible à l'adresse «www.huffingtonpost.fr».