Le contenu est attirant. Une centaine d'histoires de Chinois d'aujourd'hui dont les aventures plutôt insolites se sont retrouvées dans la presse locale. La plupart d'entre elles tournent autour de l'obsession du mariage. D'autres visent à sauver les apparences ou préserver l'honneur de la famille.

Andrée LeBel LA PRESSE

L'auteur a voulu en faire une fresque de la société contemporaine et il a choisi un proverbe chinois pour éclairer chacune de ces histoires d'amour, de fraude ou de courage. Or, les proverbes n'apportent pas grand chose, les histoires sont répétitives et les personnages demeurent lointains.

Après une cinquantaine de pages, l'ennui s'installe. Ces chroniques de deux pages chacune ont d'abord été publiées par Éric Meyer dans la lettre d'information Vent de Chine, entre 2006 et 2009. Correspondant à Pékin depuis 1987, le journaliste français veut expliquer la Chine aux Occidentaux par le bais de la vie quotidienne. On y apprend des choses, mais la bonne idée du départ ne produit qu'un résultat moyen.

C'est un livre réservé à ceux qui veulent analyser les subtilités du raisonnement chinois sans pour autant chercher un plaisir de lecture.

Cent drôles d'oiseaux de la forêt chinoise

Éric Meyer

Nouvelles Éditions de l'Aube , 256 pages