La venue à Montréal de Florence + The Machine tombait à point, puisque la formation de Florence Welch vient tout juste de dévoiler l'album High As Hope.

Mis à jour le 6 août 2018
Émilie Côté LA PRESSE

Les habitués d'Osheaga gardaient un excellent souvenir du spectacle de clôture donné en 2015. Un parfum de retrouvailles flottait même dans l'air.

Florence Welch s'est réjouie de revenir à Osheaga et de s'y sentir comme à la maison.

Pieds nus, cheveux au vent, silhouette fine et robe de soie, la rouquine britannique incarne la liberté et la plénitude quand elle gambade d'un bout à l'autre de la scène sans jamais perdre la voix.

Elle a emporté le public avec des chansons du dernier album (Hunger, Patricia), et avec les nombreux hymnes rassembleurs de sa riche discographie, que ce soit What Kind of Man, Dog Days Are Over, Ship to Wreck et Shake It Out.

De la harpe sur scène, une pause d'écrans lumineux demandée tout doucement et une invitation à répandre de l'amour dans l'air : il faut plus de Florence Welch dans la vie.