Chaque année, Osheaga invite un vieux groupe branché. Cette fois, cet honneur revient à Blondie. Difficile d'avoir un meilleur indice de coolitude septuagénaire qu'avec la bande de Debbie Harry.

Mis à jour le 4 août 2018
Émilie Côté LA PRESSE

Et à 17 h 30, devant la scène de la Rivière, l'indice UV et l'indice de chaleur étaient aussi au maximum. À Osheaga, nous étions loin de la scène punk rock new-yorkaise dans laquelle Blondie est née, mais le batteur portait un t-shirt du défunt bar à spectacles légendaire CBGB, alors que Debbie Harry portait une cape noire sur laquelle on pouvait lire « Stop Fucking the Planet ». Blondie a offert une prestation sans temps mort d'une dizaine de chansons. Ses classiques One Way or Another et Call Me, mais aussi sa fameuse reprise de The Tide Is High ainsi que des pièces (Fun, Long Time) tirées de son album Pollinator, sorti l'an dernier.

Debbie Harry doit ménager sa voix sur des chansons comme Atomic, mais elle est dans une forme splendide.

Pour finir, Blondie a servi Heart of Glass, comme il se devait, qui s'est fondue en finale au son d'I Feel Love de Donna Summer.

Et à la fin, un bon vieux salut.

C'était parfait.