Le 14e Montréal en lumière (MEL) commence demain, sur la Place des festivals et autour pour une deuxième année.

Daniel Lemay LA PRESSE

MEL, on le sait, se veut la rencontre de la gastronomie, des arts de la scène et d'activités récréatives plus ou moins hivernales dans leur essence, mais offertes à tous les membres de la famille élargie.

Sans aller jusqu'à dire que Montréal en lumière représente le summum de l'expérience sensuelle, il faut reconnaître que l'événement en met plein les sens à ses visiteurs.

Dans cet esprit, La Presse, creuset de tous les plaisirs, présente ici sa déclinaison sensuelle des activités de Montréal en lumière, suggestions qui peuvent servir de base à des parcours personnels en tous points ludiques, mais toujours pourvus en matière à découvrir.

Voici donc, avec le clin d'oeil de février, notre survol festivalier «cinq-sens-fois-trois» pour l'Oeil et l'Oreille, le Nez et la Bouche, et ces autres parties du corps que l'hiver n'a pas engourdies.

VOIR

1. Voir la projection Abécédaire au carré (18h30, 19h30, 21h); pour se mettre dans l'ambiance et voir ce que les cracks de l'image de Geodezik ont fait avec le mur est de la Maison des festivals. Juste des grosses lettres carrées, ce serait plate au cube, non?

2. Voir son visage sur la «photo de famille» qui, samedi à 19h30 à l'intersection de Jeanne-Mance et Sainte-Catherine, réunira quelques milliers de festivaliers qui voudront ensuite se reconnaître dans la masse festivalière sur le site montrealenlumiere.com. Euh... c'est qui le gars à côté de votre blonde?

3. Le film «immersif» Bloop - L'eau dans tous ses états (une production Turbine), en continu, 360 degrés dans le dôme RBC: non ce n'est pas une blague ni un blooper!

ENTENDRE

1. Écouter avec les Petites Tounes (samedi et dimanche à 14h) et les histoires de la belle comtesse d'Harmonia (Joe Bocan) qui sera sur la scène RBC le dernier week-end de MEL.

2. Sur la même scène, devant le MAC, voir et entendre Dumas, Pascale Picard et Boogat, demain, vendredi et samedi (20h), puis les DJ/VJ autour du dôme du même nom.

3. Entendre les cris des descendeurs fous de la glissade «urbaine», où tout le monde donne son 110 (mètres).

GOÛTER

1. Un must: goûter les spécialités des régions invitées de MEL, d'abord le sandwich Philly Cheesesteak, de Philadelphie, au Petit Balmo (Balmoral), puis les empanadas et choripanes, nom issu de la fusion culinaire de chorizo (saucisse) et pan (pain) - ce qui nous amène à la forme la plus achevée du hot-dog sud-américain, directement du BBQ géant de l'Atelier d'Argentine. Double chimichurri, SVP!

2. Goûter l'ambiance bon-enfant de cette Place des festivals, où le concept d'«animation urbaine» donne sa pleine mesure dans ses habits d'hiver.

3. Déguster les fromages québécois au Complexe Desjardins: des Laurier, des Bergeron et des Tremblay, sacrebleu!

SENTIR

1. Sentir l'essence rythmique du tango durant les démonstrations quotidiennes (17h30) de Las Piernas Tango devant le MAC, où Montréal en lumière veut lancer une nouvelle forme d'art «urbain»: le tango parka.

2. Se mettre le nez dans un verre de Torrontés Riojano au bistro SAQ qui nous amène sur la Ruta del vino argentine, encore bien peu connue ici. «Sens-moé-z-y la robe», comme disait Marc Messier dans un Bye Bye du siècle passé.

3. Sentir l'odeur des guimauves qui brûlent sur les braseros.

TOUCHER

1. Sur le clavier géant au niveau de la rue, toucher du doigt les différentes parties des créatures étranges de la projection interactive Totem exquis, pour les faire apparaître sur le mur de l'édifice Président-Kennedy de l'UQAM.

2. Toucher le coeur de ses invités en leur offrant, qui le chocolat chaud, qui le café-cognac, en se rappelant que l'effet réchauffant de l'alcool est pure illusion (quoiqu'agréable) et que .08 s'applique même à 8 sous zéro.

3. Toucher, presque, la lune - elle sera pleine lundi - du haut de la grande roue d'où, à 15 mètres dans l'air glacial, on peut embrasser le Vieux-Montréal, le fleuve, la Montérégie et, plus loin encore, le printemps.