Le 4e Festival Montréal Complètement cirque a pris fin le week-end dernier avec une foule de spectacles extérieurs gratuits présentés à la fois sur le terrain de la TOHU et sur la rue Saint-Denis, partiellement fermée à la circulation automobile pendant deux soirs, une première pour MCC. Le spectacle Babel présenté à la place Émilie-Gamelin pendant toute la durée du festival aura quant à lui attiré 4500 spectateurs pour sa finale de samedi.

Publié le 16 juill. 2013
Jean Siag LA PRESSE

«Notre programmation extérieure a certainement augmenté la visibilité du festival auprès des Montréalais, a expliqué la directrice du festival Nadine Marchand. Beaucoup de gens découvrent le cirque. Les événements extérieurs sont une façon d'aller vers eux. C'est sûr que ç'a augmenté l'impact que peut avoir le festival. On voulait s'ancrer dans la ville pendant tout le festival et on très contents de la réaction des gens.»

Nadine Marchand estime à plus de 120 000 le nombre de festivaliers ayant participé à l'ensemble des activités du festival (intérieur et extérieur). Une augmentation de près de 70 % par rapport à l'an dernier. Le nombre de spectateurs en salle est évalué à 30 000, soit au moins autant que l'an dernier. «On est contents de la diversité et de la qualité de notre programmation, a indiqué Nadine Marchand. Tous les spectacles avaient leur place. On est aussi contents d'avoir programmé des créations québécoises.»

Interrogé sur les spectacles ayant suscité le plus d'enthousiasme, le directeur général de la TOHU, Stéphane Lavoie, a mentionné Attrape-moi du collectif de Québec Flip Fabrique. «C'est certainement un des coups de coeur du festival. On a été obligés de rajouter des supplémentaires, c'est un spectacle qui a beaucoup plu aux programmateurs étrangers. Si tout se concrétise, Flip Fabrique pourra faire tourner le spectacle au cours des deux prochaines années.»

Les autres spectacles ayant rempli les salles de façon non équivoque : le clown français Ludor Citrik; L'homme-cirque du Suisse David Dimitri et le spectacle Ironworkers Local 777 de la compagnie québécoise Fabrique Métamorphisis menée par Héloïse Depocas. La réputée compagnie australienne Circa a également reçu un bel accueil au TNM. Tout comme la troupe anglaise Gandini Juggling qui a présenté son spectacle Smashed au Théâtre Outremont pendant cinq jours.

Le spectacle d'ouverture coproduit par Montréal Complètement cirque avec le Cirque Éloize, Le music-hall de la baronne, un cabaret acrobatique mêlé au music-hall, n'a pas fait l'unanimité, que ce soit auprès des critiques ou des programmateurs. «C'est sûr qu'on aurait aimé rôder ce spectacle un peu plus longtemps avant de le présenter, a expliqué Nadine Marchand. C'est un spectacle qui se peaufine en étant joué devant public. Mais le spectacle a fini par trouver son rythme et son public.»

Pour la programmation de l'été prochain, une année-anniversaire, Montréal Complètement cirque entend miser sur sa présence accrue à l'extérieur des salles «Notre priorité est aussi de faire des partenariats avec des programmateurs américains, a précisé Stéphane Lavoie. Comme on a fait avec L'homme-cirque, qui a été présenté à New Haven, au Connecticut, avant de s'arrêter à Québec et à Montréal. Pour l'an prochain, on aimerait augmenter ces partenariats.»