Le 1er Festival Montréal complètement cirque a présenté à l'édifice Guy-Gagnon de Verdun, ce vendredi soir, un show en trois parties, avec principalement Downpour, de la compagnie australienne A4 Circus Ensemble, spectacle sensuel avec en toile de fond une histoire de passions.

Éric Clément LA PRESSE

En première partie, le clown américain Mick Holsbeke, de l'École nationale de cirque, a présenté N'importe quoi, un numéro comique et d'adresse très apprécié, notamment des enfants.

Puis, inspiré du roman Les Nuits blanches, de Dostoïevski et mis en scène par Anni Davey, Downpour débute dans une ambiance de cabaret très latine: musique de tango, costumes et décors en rouge et blanc.

Les quatre jeunes artistes de la troupe de Melbourne (deux filles et deux garçons) exécutent des numéros de jonglerie, de force et d'équilibre tout en développant le thème de l'attirance mutuelle et celui de la jalousie. Ils sont adroits, souples, forts et expressifs. Il y a quelques imperfections mais on sent qu'il y a énormément de travail.

Oliver Smith-Wellnitz fait un très bon numéro de trapèze avec des figures très personnelles. Kali Retallack exécute aussi un très beau numéro d'équilibre avec une puis deux ombrelles.

Le contorsionniste Thomas Worrell crée de beaux mouvements sur des chaises avant d'effectuer au cerceau aérien un exercice sensuel avec beaucoup de dextérité et de puissance sur cet appareil.

La dramaturgie reprend ensuite ses droits, Thomas se contorsionnant dans tous les sens après que sa promise ait déchiré sa lettre d'amour...

À la direction artistique, Zeb Hunter a réussi à créer une atmosphère théâtrale bien rendue où les quatre interprètes usent à merveille de leurs talents pour donner corps au propos.

La soirée s'est poursuivie ensuite dehors avec Entre le feu et l'eau, présenté par l'École de cirque de Verdun, Production Saltimbanque et Les Productions du carnaval Abraxas: des numéros de maniement du feu exécutés en plein air et de nuit dans le parc, ce qui terminait très bien cette soirée de cirque dans l'arrondissement du maire Claude Trudel.

Celui-ci ne pouvait être présent, étant parti en vacances la veille. Mardi dernier, il avait tenu à dire à La Presse que son administration planche depuis un an sur la transformation de l'ex-aréna Guy-Gagnon, occupé en partie par l'École de cirque de Verdun.

«Il s'agit d'un projet de sept millions, financé aux deux-tiers par Montréal et le gouvernement du Québec, dit-il. L'étude fonctionnelle et technique est en cours. Si tout va bien, on devrait avoir d'ici 2012 une salle toute neuve dédiée aux arts de la scène et qui constituera un deuxième pôle des arts du cirque à Montréal.»

Downpour

Présenté par A4 Circus Ensemble (Australie),

à l'Édifice Guy-Gagnon à Verdun,

du 16 au 18 juillet à 20h.