Gala hommage à Gilles Latulippe: drôle, senti, mais inégal

Sous les traits du Capitaine Bonhomme et d'Olivier... (Photo: Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Sous les traits du Capitaine Bonhomme et d'Olivier Guimond, Laurent Paquin et Benoît Brière ont bien faire rire le public.

Photo: Olivier Jean, La Presse

Mario Cloutier

Le festival Juste pour rire a rendu un hommage bien mérité à Gilles Latulippe. Un spectacle mitigé, toutefois, qui a pris trop de temps à lever, mais qui a finalement ravi l'auditoire.

Animé par Stéphan Bureau, le gala présenté hier soir a quelque peu manqué de ce qui a fait la marque du grand homme du burlesque québécois: du punch!

Quelques scènes comiques sur grand écran et le gala hommage à Gilles Latulippe était lancé. Il n'en fallait pas plus pour qu'à son arrivée, le public se lève et lui accorde une longue ovation sous les cris de Gilles, Gilles, Gilles. Comme un grand merci après 55 ans de rire!

Huit danseuses burlesques ont ensuite envahi la scène, accompagnées de la chanson J'aime le music-hall, interprétée par Jacques Salvail et Brigitte Boisjoli. L'ancien animateur a perdu la voix, mais sa coéquipière a rapidement récupéré la chose.

À l'animation, Stéphan Bureau a tracé un bref portrait du jubilaire avant de présenter Gildor Roy déguisé en... Guilda. Pour les plus jeunes, il s'agissait d'un drôle de Français qui a passé sa vie travesti en femme glamour pré-Lady Gaga.

Ce premier numéro s'est conclu sur quelques blagues de slapstick qui manquaient cruellement d'un talent... à la Gilles Latulippe.

Le second numéro, toutefois, a véritablement fait lever la soirée. Laurent Paquin en Capitaine «les sceptiques seront confondus, dus, dus» Bonhomme et Benoît Brière en Olivier «toujours ivre» Guimond. Un duo capiteux.

Denis Drouin et Olivier Guimond sur l'acide, c'est-à-dire les Denis Drolet, sont venus faire leur numérro «burlesque» déjanté avec la participation d'un faux spectateur-cascadeur renversé sur scène par une voiture. Décapant, mais moins aimé par l'auditoire dont l'adolescence était loin derrière.

Mieux reçu, Jean-Marc Parent a rendu un hommage trop court en guise d'introduction à trois variations sur le thème de l'émission fort populaire Symphorien.

Ce numéro inégal a toutefois permis à Rémi-Pierre Paquin, Pierre-François Legendre et Mahée Paiement de tirer leur épingle du jeu en version 2014 de l'émission de Marcel Gamache. Joli clin d'oeil aussi de Mireille Deyglun, en Mlle Lespérance, à sa mère qui tenait le rôle dans l'émission. La présence de la vraie Mlle Lespérance, Janine Sutto, a aussi été chaleureusement applaudie.

Moment tendre: Rémy Girard a repris une chanson de Fernandel, bien aimée par Gilles Latulippe.

Puis, François Morency a remis le show sur les rails électriques en parlant de la seule médisance du fêté: les belles-mères! L'humoriste, lui, les aime tellement qu'il les collectionne. Et de faire dire aux belles-mères présentes dans la salle: «Gilles, on t'aime.»

Le bulletin de nouvelles animé par Stéphan Bureau était plutôt bancal, mais le «bien cuit» de Dominic et Martin a relevé la sauce quelque peu, accusant Gilles Latulippe de tous les maux... et les mots de l'humour.

Il restait encore quatre numéros à venir au moment de mettre sous presse.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer