On s'attendait à un gala un peu obscène, et c'est ce qu'on a eu. Mais il faut bien l'admettre, Mike Ward a animé ce gala sur l'obsession des Québécois pour la sexualité avec panache. Il dit ne plus vouloir parler de sexe maintenant. Mais ceux qui étaient là hier soir seraient-ils allés le voir sinon? Pas sûr...

Jean Siag LA PRESSE

L'humoriste a fait son entrée sur scène en sortant d'un immense sac à main en forme de vagin. Tous ses invités ont d'ailleurs eu ce privilège. Une entrée en matière qui donnait le ton, si on peut dire. On notera au passage que l'écran géant était caché par ladite sacoche. Un détail agaçant.

Toujours est-il que dès le départ, Mike Ward a tenté de nous renvoyer la balle pour nous convaincre que c'est nous qui sommes obsédés par le sexe. «Une chose est sûre, le cul ne choque plus», a-t-il dit. Pendant deux heures, c'est ce qu'il a tenté de démontrer en nous parlant de cul jusqu'à en être irrité.

On peut le trouver vulgaire et rustre, mais il a le sens du punch, Mike Ward. Et le don, pourrait-on dire, de mettre son doigt là où ça fait mal et de nous en dire toujours un peu trop. Ses dix invités ont tous joué le jeu, tellement que même Jean-François Mercier nous a semblé mièvre.

L'ex-sexologue convertie à l'humour Mélanie Couture a démarré le bal en parlant de l'orgasme féminin et de tout ce qu'elle se dit (en silence) quand un homme a sa tête entre ses jambes. Voyez le genre? La jeune femme s'en est plutôt bien sortie dans les circonstances.

Passons rapidement sur les numéros oubliables de Martin Perizzolo, des Chick'n Swell, de Stéphane Fallu ou de Jean-François Mercier. Dans ce gala, la palme revient aux deux humoristes français invités, qui ont littéralement mis la foule dans leur petite poche (scusez-la). Kheiron et Jeremy Demay ont tous deux reçu des ovations.

Kheiron, qu'on a découvert dans les capsules «Bref» de Canal+, s'en est pris aux paroles de filles qui l'énervent. Il nous a fait rire avec son numéro de prélèvement urétéral. Étonné de voir un enfant dans la salle, l'humoriste en a profité pour le taquiner. «Si j'étais pédophile, c'est toi que je choisirais.» Aïe, aïe...

Quant à Jeremy Demay, son ode à la sexualité et à la masturbation s'est terminée par la chanson Hymne au plaisir solitaire, qu'il a interprétée en s'accompagnant à la guitare. «Je préfère un clavier qui colle que de tomber sur une crisse de folle», a-t-il entonné, avant d'être ovationné lui aussi.

Martin Petit a aussi tiré son épingle du jeu avec son discours sur l'égalité des sexes. Pareil pour Korine Côté, qui nous a parlé de ses petits seins. «Moi, quand je t'accroche avec mes seins, c'est pas un accident», a-t-elle lancé. Enfin, le duo Sèxe Illégal a conclu la soirée avec une fausse sortie de placard. Le duo a aussi chanté une pièce avec pour tout refrain «Tu bandes mou».

Vous l'aurez deviné, il fallait être dans ces dispositions-là.