Ils seront près d'une cinquantaine de danseurs, humoristes, chanteurs, animateurs, politiciens et autres personnalités à se prêter au jeu du contre-emploi le temps de La grande soirée échangiste d'Éric Salvail le 23 juillet.

Publié le 14 juill. 2012
Stéphanie Vallet LA PRESSE

Michèle Richard, Marie-Élaine Thibert, Stéphanie Lapointe, Jean-François Breau, Réal Béland, Éric Lapointe, Michel Barrette, Dave Morissette, Martin Petit, Guillaume Lemay-Thivierge Marie-Lise Pilote, Marc Hervieux, Clodine Mercier, Alain Dumas, Claudine Desrochers, Cathy Gauthier et même Soeur Angèle, changeront radicalement de vocation le temps d'un gala sur la scène de la salle Wilfrid Pelletier afin de clore comme il se doit les festivités du 30e festival Juste pour rire.

On se cherchait un angle pour mon gala et le comédien Frédérick de Grandpré m'avait montré son intérêt de faire du stand-up. Avec mon équipe, on est un peu parti de ça pour monter une soirée autour du contre-emploi. Dans les galas, on fait toujours un peu appel aux mêmes humoristes et ça devient de plus en plus difficile d'être original. Il y a bien sûr des humoristes dans mon gala, mais on leur donne une tout autre direction», explique Éric Salvail.

Sa carrière à la télé, l'animateur la doit un peu aux changements de costumes: fraîchement sorti de l'université, il se retrouve au costumier de Radio-Canada où il fait la connaissance de Julie Snyder, qui (après maintes sollicitations) le fera engager comme animateur de foule à l'émission L'enfer c'est nous autres.  

Le maître de cérémonie se prêtera donc lui aussi au jeu en faisant lui-même de nombreuses performances inatendues.

J'avais manqué de temps l'année dernière, mais cette fois, je fais un numéro de stand-up où je parle un peu de ma vie. Je fais aussi un numéro avec Guillaume Lemay-Thivierge qui a accepté d'être du gala même s'il est en vacances. On change de place: il fait ma job et moi, la sienne!», dit-il le sourire aux lèvres.

On retrouvera également Éric Salvail en duo aux côtés de Michel Barrette, qui devra raconter une anecdote sur un sujet imposé en un temps donné, mais aussi de Michèle Richard dans la peau de Ti-Mousse. «On est totalement dans le contre-emploi avec une Michèle Richard humoriste et moi en Ti-Gus! On s'envoie des lignes et c'est fantastique, car elle a beaucoup d'autodérision. Il n'y a rien que je ne lui dis pas dans ce numéro-là!», lance t-il.

Mise en scène par Jean-François Blais, La grande soirée échangiste débutera par un numéro qui met à contribution de nombreuses personnalités, toutes sphères confondues

J'ai même un politicien!», dit fièrement Éric Salvail. «Dans mon numéro d'ouverture, Éric Lapointe vient chanter, mais on est vraiment à l'opposé de sa musique rock. Soeur Angèle sera là aussi et elle m'a dit: "Du moment que tu ne me mets pas en brassière, tu peux me faire dire n'importe quoi!".»

Des humoristes professionnels comme Martin Petit ou Dominic et Martin seront de la partie. Les autres invités, moins habitués d'être sur les planches comme Dave Morissette, ont pu compter sur Rémi Bellerive, Étienne Dano et Stéphane Poirier pour leur concocter des textes sur mesure.

On a recréé Ding et Dong et les Denis Drolet avec des gens qui en sont des fans, mais qui n'ont aucun rapport avec l'humour! Le numéro final sera très musical, dansant et entièrement consacré à des personnes qui, comme Clodine Desrochers, sont des imitateurs hors pair qui s'ignorent!» conclut Éric Salvail.

L'homme aux mille casquettes

Avec deux galas Juste pour rire en poche, Éric Salvail a plus que jamais le goût de la scène et il envisage même un one-man-show.

Cette année, j'ai plus de numéros de stand-up. Ça me fait vraiment triper. J'aime la scène et ça m'a donné le goût d'en faire encore plus. On m'avait approché pour un one-man-show à l'époque où j'étais animateur de foule. J'avais eu trois offres sérieuses. J'ai failli le faire, mais je carburais trop à la télé pour aller faire de la scène. Mais là, j'y pense sérieusement. Il faut juste trouver l'angle et rien n'est interdit! J'ai besoin de toucher à tout et de me lancer un défi. Je ne bois pas, je ne me drogue pas, je ne joue pas... Alors, ma psychologue m'a dit que j'allais chercher de l'adrénaline ailleurs!», lance Éric Salvail.  

En rodage cette semaine au St-Ciboire, l'animateur de La grande soirée échangiste goûte ainsi aux joies d'être humoriste.

Je ne pensais jamais casser mes numéros dans les bars un jour! J'ai aussi fait le Café Campus. Je lève mon chapeau aux humoristes qui commencent et qui font ça sur une base régulière. Ce n'est pas facile, mais c'est très formateur! Dans ces moments-là, je ressens un niveau de stress très élevé. Ça me sort de ma zone de confort, ça m'amène à surmonter mes craintes. Moi qui suis un perfectionniste, c'est épuisant.»

Éric Salvail, un enfant de la télé, ne se gêne donc pas pour diversifier ses horizons et ajouter des cordes à son arc. Comme ce rôle dans Hot Dog, le film de Marc-André Lavoie, dont le tournage débutera le 30 juillet.

Le jour de ma fête, on a commencé à répéter avec Rémy Girard, Paul Doucet, Pierre-François Legendre, Édith Cochrane et Daniel Lemire, et je me suis dit que c'était vraiment un beau cadeau de vivre ça. Ça me rend fébrile, tourner dans mon premier film, mais aussi être à la hauteur des comédiens auxquels je donne la réplique. Je joue Richard, actionnaire d'une usine de saucisses. Heureusement, le film ne repose pas sur moi. C'est une belle première incursion au cinéma», explique Éric Salvail qui est aussi en plein doublage du film d'animation ParaNorman.

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

Éric Salvail

Questionnaire échangiste

À la barre de La grande soirée échangiste, en clôture du festival Juste pour rire, Éric Salvail a accepté de se mettre dans la peau d'un autre pour répondre au questionnaire échangiste de La Presse

Q: Avec qui changerais-tu de carrière?

R: Aux États-Unis, ce serait avec Ryan Seacrest. Si j'étais né là-bas et que j'y avais fait carrière, je lui ressemblerais et je serais beaucoup plus riche qu'aujourd'hui! J'aime son côté touche-à-tout: il produit, anime American Idol, fait de la radio... J'aime que l'homme d'affaires et producteur soit devant la caméra et au-devant de la scène parce que c'est encore ce qui me fait le plus triper. Et il est beau garçon, mais ça, je l'ai aussi!

Q: Avec qui changerais-tu de corps?

R: Stéphane Rousseau. Je rêve d'être tatoué comme lui. Avec lui, j'aurais quelque chose de différent. Pas au niveau musculaire, car je suis aussi musclé que lui, qu'on se le dise... C'est juste que je suis plus souvent habillé.

Q: Avec qui changerais-tu de garde-robe?

R: Ryan Gosling. Mais avec lui, je peux aussi changer de corps, de face, de compte en banque et de carrière! C'est bon pour toutes les catégories.

Q: Avec qui changerais-tu de fiancée?

R: Guillaume Lemay-Thivierge. Je sortirais avec Mariloup Wolfe. Je pense qu'elle serait gagnante au change. Elle en aurait plus à la livre!

Q: Avec qui changerais-tu de compte en banque?

R: Guy Laliberté. Il va faire le saut quand il va s'apercevoir qu'avec mon compte, ce n'est pas dans l'espace qu'il irait, mais au Planétarium!

Q: Avec qui changerais-tu de maison?  

R: C'est drôle que tu me demandes ça. Je vends ma maison alors, j'échangerais avec quelqu'un qui a un bel espace de plus de 2000 pieds carrés. Vue sur la ville, je veux ça très urbain, garage, terrasse ou cour arrière. Prix du marché! esalvail@gmail.com. Merci! Je viens d'économiser sur les petites annonces!!

Q: Avec qui échangerais-tu des correspondances enflammées?

R: Définitivement Anne Dorval. Je l'aime. Je la voudrais à moi, je la prendrais pour moi tout seul. Je suis certain qu'elle est une bête de sexe inépuisable... bon, je n'ai pas de confirmation de ça, mais je pourrais vérifier! (Rires)

Q: Avec qui changerais-tu d'émission?

R: Ellen DeGeneres. J'adore ce talk-show-là. C'est une émission qui m'inspire beaucoup dans ma réflexion et en création en ce moment. C'est très axé sur le public, la présence d'artistes est minime. Ça fonctionne, elle a un charme fou. C'est le genre d'émission que j'aimerais faire.  

Q: Avec qui changerais-tu de gala à Juste pour rire cette année?

R: Avec Stéphan Bureau pour le gala du 30e, car il a plus de budget que tous les autres galas. Avec plus d'argent, on fait plus de choses et je suis très jaloux.  

Q: Avec qui changerais-tu de mère?

R: J'ai la plus extraordinaire des mamans. Elle a un bon dosage entre me taper sur les nerfs de temps en temps et être là tout le temps. J'ai une relation tellement privilégiée avec elle. Je ne veux pas changer, je garde la mienne!

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

Éric Salvail