Melody Gardot : Après trois ans d'absence, la suave chanteuse de Philadelphie revient au Festival de jazz qui l'a consacrée en 2008 et 2009. Cette pause lui a permis de trouver l'inspiration nécessaire à la création de The Absence, un album aux sonorités portugaises, brésiliennes et africaines créé avec son nouveau complice Heitor Pereira. Ce soir, elle sera entourée de six musiciens, dont le bassiste Charnet Moffett. WILFRID-PELLETIER. CE SOIR, 19h30.

LA PRESSE

Corey Harris & the Rasta Blues Experience : Rasta + blues, avec un leader qui a beaucoup voyagé dans la musique et un claviériste qui s'appelle Thelonius Nut: voilà qui promet une belle heure de musique du diable, invitation à tendre l'oreille aux rythmes anciens de l'Afrique de l'Ouest parvenus jusqu'à nous par le Mississipi, les Grands Lacs et la 20.

Scène Loto-Québec, 21h et 23h.

Mr. Ho's Orchestrotica : Mr. Ho n'est pas coréen et son Orchestrotica ne fait pas dans la musique érotique mais dans le full stereo sound des années 60, tel que l'entendait Juan Garcia Esquivel, un arrangeur qui avait compris le potentiel de la haute fidélité. Voyage dans le temps inconnu avec quatre chanteuses et 17 musiciens de Boston: cuivres à découper le ciel et percus à faire trembler la terre.

Place des festivals, à 21h.

Curumin : D'origine métisse, latine et japonaise (la plus grande communauté d'immigrants japonais se trouve au Brésil), ce natif de Sao Paulo a appris le vocabulaire de la musica popular brasileira (samba, bossa nova, samba funk, etc.) pour ensuite la plonger dans le reggae, le club, la synthpop ou l'électro. Son premier album, Achados e Perdidos, a été acclamé par le public de la nouvelle scène brasileira. Japan Pop Show a récolté les éloges en 2008. Il y a quelques semaines, nous avons applaudi la sortie d'Arrocha sous étiquette Urban Jungle. D'où cette chaude recommandation.

22h, Scène Bell.