Source ID:; App Source:

Lisa LeBlanc et GiedRé: des filles et des gros mots

Lisa LeBlanc assume complètement son côté «tom boy».... (Photo: Pascal Ratthe, Le Soleil)

Agrandir

Lisa LeBlanc assume complètement son côté «tom boy». «L'image réelle des filles, ce n'est pas Britney Spears. Ce n'est crissement pas ça!»

Photo: Pascal Ratthe, Le Soleil

On dit que ce n'est pas beau, une fille qui sacre. Mais ça peut être bon en ta... La preuve, demain soir, avec Lisa LeBlanc, nouvelle sensation acadienne, jumelée à GiedRé, nouveau phénomène français, pour un spectacle où les filles n'auront pas la langue dans leur poche.

Tandis que Lisa LeBlanc chante ici, avec succès, Ma vie c'est d'la marde, de l'autre côté de l'Atlantique, GiedRé chante Vie de merde. On voit une certaine parenté dans les thèmes... Les deux auteures-compositrices-interprètes seront du spectacle La tournée des Francos, demain aux Katacombes.Elles devaient au départ être accompagnées de la Belge Labiur, qui chante entre autres «c'est une belle journée, j'ai vomi chez les voisins». Mais cette participation ayant été annulée, c'est un mec, Cédric Gervy, qui s'est ajouté à la fête. Et qui devra conjuguer avec des filles mal engueulées.Lisa LeBlanc, que nous avons jointe il y a quelques semaines à l'annonce de ce spectacle, est emballée par l'idée de partager la scène avec des grandes gueules. «C'est beau ce que les Francos nous offrent, a-t-elle dit au bout du fil, alors qu'elle était dans sa "van de tournée". Ça va être malade, des filles frustrées, qui bitchent!»Si le côté «tom boy» est plutôt assumé chez LeBlanc, GiedRé, elle, joue sur le contraste entre des paroles crues chantées sur de jolies mélodies. «J'aurais beaucoup moins d'embrouilles si j'avais des couilles» fredonne-t-elle sur la chanson Pisser debout. Elle en dit de bien pires sur d'autres, avec son air de petite fille.... Comme une sorte de Carla Bruni trash. D'origine lituanienne, GiedRé a découvert sur le tard les chansonniers français, notamment Brassens, qui l'a inspirée.Choisir la dureté, voire même la vulgarité par moment, est à l'opposé de ce que l'on voit régulièrement dans le monde féminin de la musique où la séduction prime. Pour Lisa LeBlanc comme pour GiedRÉ, cela s'est fait naturellement. «Je ne suis pas la seule fille normale qui n'est pas une Barbie, note LeBlanc. L'image réelle des filles, ce n'est pas Britney Spears. Ce n'est crissement pas ça! Quand j'écris des tounes, c'est juste ma façon de penser, c'est vraiment vrai.»«Peut-être que les filles sont malgré elles enfermées dans un espèce de rôle à tenir dans la société, dit GiedRé. Elles ne se posent peut-être pas la question de savoir si elles ont envie ou non de continuer à jouer ce jeu. Ou alors c'est moi qui ai du caca dans la tête... Je trouve ça chouette ce spectacle, nous nous rejoignons dans une prise de liberté, d'être la femme qu'on a envie d'être et non celle qu'on veut qu'on soit.»Et dans les deux cas, ça fonctionne très bien. Lisa LeBlanc connaît un grand succès au Québec où elle est en demande partout. «C'est vraiment cool, mais tu ne peux pas réaliser ce qui se passe, témoigne-t-elle, au beau milieu du tourbillon créé par son premier album. Je trouve ça trippant que le monde embarque autant!» De son côté, GiedRé a conquis son public à coup de spectacles et d'autoproduction. «Je ne pensais jamais que mes chansons seraient entendues par plus de cinq copains qui sont trop saouls pour quitter mon salon à 5h du matin...»La tournée des Francos avec Lisa LeBlanc, GiedRé et Cédric Gervy, dimanche, 23h aux Katacombes.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer