Quoi voir, quoi faire cette semaine ? Voici les suggestions culturelles de nos journalistes.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

En salle : rétrospective Daina Ashbee à l’Usine C

L’Usine C présentera une rétrospective de trois pièces de la chorégraphe néerlandaise et métisse Daina Ashbee du 19 au 24 octobre. Les œuvres au programme sont Unrelated (2014), Pour (2016) et When the ice melts, will we drink the water ? (2016). En quelques années seulement, Daina Ashbee a acquis une renommée internationale en créant des pièces dotées d’une grande puissance esthétique et symbolique. Son travail a été présenté à plus de 100 reprises dans différents évènements de danse parmi les plus prestigieux de la planète telles la Biennale de Venise et la Munich Dance Biennale.

Consultez le site de l’Usine C

En salle : cycle Bertrand Tavernier à la Cinémathèque

PHOTO TIRÉE DU SITE IMDB

Nathalie Baye dans le long métrage Une semaine de vacances, de Bertrand Tavernier

Un cycle consacré au réalisateur Bertrand Tavernier commence lundi à la Cinémathèque québécoise. Du 18 au 30 octobre, l’établissement montréalais propose 15 titres de la filmographie du grand cinéaste français mort le 25 mars 2021. Ça débute avec Une semaine de vacances et Death Watch. Suivront L’horloger de Saint-Paul, Autour de minuit, La Vie et rien d’autre, La Fille de d’Artagnan et plusieurs autres.

Consultez le site de la Cinémathèque québécoise

En ligne : spectacles-entretiens sur la création théâtrale

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Guylaine Tremblay

Vous avez toujours voulu en savoir plus sur les coulisses de la création théâtrale au Québec ? L’histoire de mon théâtre, une série de spectacles-entretiens animée par Guylaine Tremblay, en donne maintenant l’occasion. À travers quatre webdiffusions, on peut découvrir l’œuvre de Michel Tremblay (jusqu’au 31 octobre), de Marie Laberge (14 au 31 octobre), de Claude Meunier et Louis Saia (21 au 31 octobre) ou de Michel Marc Bouchard (28 au 31 octobre). Chaque spectacle-évènement met en vedette des comédiens et comédiennes qui connaissent bien l’œuvre du sujet. Coût du forfait pour quatre webdiffusions : 75 $.

Consultez le site de la Place des Arts

En ligne : place aux courts métrages du FNC

IMAGE FOURNIE PAR TRAVELLING DISTRIBUTION

Scène du court métrage Tibbits Hill

Le 50e Festival du nouveau cinéma se termine en salle dimanche, mais se poursuit en ligne jusqu’au 31 octobre. C’est l’occasion de voir les nombreux courts métrages québécois inscrits dans la compétition nationale des courts. On vous suggère par exemple Joutel, d’Alexa-Jeanne Dubé, Louise de 9 à 5, de Julien G. Marcotte, ou encore Ousmane, de Jorge Camarotti. Deux titres chaudement recommandés : Cercueil, Tabarnak !, de Loïc Darses, une histoire campée le 20 mai 1980, jour du premier référendum, avec Emmanuel Bilodeau en vedette (ça ne s’invente pas !), et Tibbits Hill, une majestueuse fable anti-militariste d’Edith Jorisch mise en valeur par la direction photo de François Messier-Rheault.

Consultez le site du FNC