La séparation de Martin (Martin Matte) et de Julie (Julie Le Breton) a surpris, voire choqué les fans des Beaux malaises 2.0 à TVA. Un si beau couple ! Voir qu’ils divorcent, c’est trop triste !

Publié le 31 mars 2021
Hugo Dumas
Hugo Dumas La Presse

Alors que TVA relaiera ce mercredi (21 h) le dixième et dernier épisode de cette excellente comédie grinçante, l’espoir d’une réconciliation conjugale renaît entre nos deux protagonistes préférés. « Le fil rouge de cette finale, c’est l’histoire du personnage principal qui se retrouve devant un dilemme amoureux important. On va beaucoup voyager dans le temps et la situation de ma mère va se complexifier », glisse l’auteur et acteur Martin Matte en entrevue téléphonique.

Je n’ai pas vu cet épisode. Je nage, comme vous, en pleine spéculation. Contrairement à bien des couples, Martin et Julie ont réussi leur rupture. Martin a rencontré l’adorable Audrey (Caroline Dhavernas) et Julie, au grand plaisir de sa maman désagréable Claudette (Christiane Pasquier), fréquente le médecin spécialiste Vincent (Reda Guerinik).

Mais resterait-il une étincelle entre Martin et Julie qui rallumera leur passion ? Martin Matte demeure volontairement évasif à ce sujet.

PHOTO VÉRO BONCOMPAGNI, FOURNIE PAR TVA

Martin Matte et Julie Le Breton dans une scène des Beaux malaises

La fin des Beaux malaises s’annonce donc ouverte aux interprétations. TVA a même accordé 90 secondes supplémentaires à Martin Matte pour qu’il boucle ses intrigues de façon satisfaisante.

Et non, l’humoriste n’écrira pas de suite à sa populaire série à court terme. Déjà que ce retour des Beaux malaises 2.0, après un silence de quatre ans, le stressait. « J’avais peur de revenir avec quelque chose de réchauffé », explique-t-il.

Si Martin Matte se remet au clavier pour Les beaux malaises 3.0, ce ne sera pas avant quatre ou cinq ans, dit-il. Prochain projet : l’écriture d’un film ou d’une nouvelle télésérie qui ne tournera pas autour de sa fausse vraie vie.

Comme environ 1,7 million de personnes, j’ai beaucoup aimé Les beaux malaises 2.0, qui a regorgé de scènes fortes comme celle de la discussion sur la séparation au deuxième épisode ou celle, à la fois triste et lumineuse, où Marc-André (Fabien Cloutier) dansait sur du Jean Leloup en disant qu’il avait une belle vie.

« Les gens m’ont beaucoup parlé de l’épisode sur la violence conjugale. Patrice Robitaille était très nerveux avant de le tourner », se souvient Martin Matte.

Des moments plus rigolos ont aussi capté notre attention, dont le cours de conduite de Léo (Édouard Tremblay-Grenier), l’installation du climatiseur, l’installation du ventilateur de plafond ou la chanson Ma Bitch composée en l’honneur de Florence (Émilie Bierre).

IMAGE TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

Martin Matte et son nouveau ventilateur, une scène tirée de la série Les beaux malaises

Et il y a les absences de Monique (Michèle Deslauriers), comiques au début, qui ont pris une connotation dramatique au fil des épisodes.

Vraiment, ça sent les Gémeaux pour Les beaux malaises 2.0.

Du jamais-vu à La tour !

Quoi ? Louis Morissette a visité La tour de TVA lundi soir ? Est-ce que Mercure aurait rétrogradé 14 fois dans un cycle de 24 heures ?

Chose certaine, ça fait du bien de voir les tensions s’apaiser entre les empires médiatiques. En plus de Louis Morissette à La tour, sa femme Véronique Cloutier a visité le plateau de Salut Bonjour, la semaine dernière, pour parler de la Fondation Véro et Louis.

SAISIE D’ÉCRAN DE L’ÉMISSION LA TOUR

Louis Morissette était l’un des invités de Patrick Huard à l’émission La tour de TVA.

Pour revenir à La tour, le passage de Louis Morissette dans le loft de Patrick Huard a donné un très bon moment de télévision. Louis-Jean Cormier et Danièle Henkel se sont ajoutés à la discussion, qui a été trop courte. Le format de La tour pourrait facilement s’allonger et devenir un équivalent de Tout le monde en parle.

Je l’ai déjà écrit, mais j’aime beaucoup La tour. Patrick Huard y est complètement sur son X. Il est curieux, drôle, renseigné et sait comment mettre ses invités à l’aise.

Le décor, superbe, favorise les échanges à la table de cuisine, au salon ou à l’îlot. C’est vraiment une émission agréable à regarder, où on apprend des choses jamais dites ailleurs.

TVA n’a pas aidé son talk-show quotidien en le déplaçant cet hiver à 19 h contre le phénomène District 31. Malgré tout, La tour ne s’effondre pas. Lundi soir, 667 000 téléphiles ont regardé l’interview avec Louis Morissette, contre 1 415 000 qui ont opté pour District 31 à Radio-Canada.

Toujours à TVA, L’échappée (897 000), Le tricheur (984 000) et la quotidienne de Star Académie (790 000) ont été les trois émissions les plus populaires. Alertes a intéressé 764 000 personnes et Big Brother Célébrités en a attiré 522 000. Le dernier épisode de Trop à Radio-Canada a été vu par 547 000 fans.

Et les bulletins de Noovo Info ? Celui de 22 h, qui a bénéficié d’une bonne plogue de Julie Snyder à La semaine des 4 Julie, a rassemblé 166 000 curieux devant leur écran. Celui de 17 h a obtenu une audience de 106 000 téléspectateurs. À titre de comparaison, Le TVA Nouvelles de 17 h a été vu par 555 000 fidèles. À 22 h, Le TVA Nouvelles (505 000) a été beaucoup plus regardé que Le téléjournal de Radio-Canada (248 000).