Avec la crise de la COVID-19 qui n’est pas près de se terminer, le gouvernement Trudeau rajoute 50 millions de dollars dans un fonds d’assurance afin de permettre aux producteurs canadiens de continuer de tourner des films et des séries télé jusqu’en mars 2022.

Vincent Brousseau-Pouliot Vincent Brousseau-Pouliot
La Presse

Ce montant supplémentaire ira dans un fonds d’assurance pour que les producteurs de films et de séries puissent assurer leurs tournages dans l’éventualité de cas positifs ou d’une éclosion de COVID-19 sur les plateaux.

Ottawa avait déjà annoncé en septembre un fonds d’indemnisation de 50 millions de dollars pour la période allant de septembre 2020 à mars 2021. Ottawa a annoncé mercredi que le montant total d’indemnisations du fonds passera à 100 millions de dollars et sera prolongé pour une année supplémentaire, soit jusqu’au 31 mars 2022. Ce fonds d’assurance financé par Ottawa répond à une demande des producteurs, qui n’auraient pas pu reprendre les tournages, car ils étaient autrement incapables de s’assurer contre les risques de cas de COVID-19.

« Avec cette majoration du fonds de 50 millions à 100 millions, le nombre de productions couvertes va pouvoir augmenter de façon significative, ce qui veut dire plus d’emplois, plus de productions, plus de contenu canadien disponible pour un auditoire d’un bout à l’autre du pays », a dit le ministre fédéral du Patrimoine canadien Steven Guilbeault, dans son discours mercredi au congrès de l’association des producteurs canadiens (Canadian Media Producers Association, ou CMPA).

Le CMPA, qui regroupe les producteurs canadiens, s’est réjoui du prolongement du fonds d’assurance par Ottawa pour une année supplémentaire. Le président du CMPA, Reynolds Mastin, a exprimé son immense « gratitude » au ministre Guilbeault, dont la décision contribuera au retour au travail de milliers d’employés du secteur audiovisuel sur les tournages, selon M. Mastin.

Depuis septembre, 160 productions ont pu bénéficier de cette assurance financée par le fédéral, dont 70 productions qui ont terminé de filmer. La valeur des projets couverts par l’assurance est d’environ 500 millions de dollars.

Le fonds d’assurance financé par Ottawa (mais administré par Téléfilm Canada) permet aux producteurs d’être indemnisés si un ou des cas de COVID-19 sur un plateau retardent ou empêchent un tournage prévu. Un producteur peut être indemnisé au maximum pour 1,5 million en cas d’interruption temporaire et pour trois millions en cas d’interruption définitive du tournage.