Insatisfaits des plans de relance culturelle des gouvernements, des artistes ont lancé sur les réseaux sociaux un appel à des manifestations pour faire entendre ce mécontentement, lundi, sur la place des Festivals à Montréal et sur la place de l’Assemblée-Nationale à Québec.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

L’évènement est nommé Les angles morts de la culture : Se tenir debout ensemble, sur Facebook.

« Pendant une rencontre Zoom avec le Regroupement québécois de la danse, un des subventionnaires présents nous a dit qu’il nous entendait, mais que du côté du gouvernement fédéral, on trouvait que le milieu culturel ne mettait pas assez de pression et donc n’était pas une priorité », explique l’une des instigatrices du mouvement, Tau S. Bui, jointe par téléphone.

La directrice de l’administration et des ressources humaines de Tangente Danse s’est portée volontaire à titre personnel pour organiser ces rassemblements. Aucune marche n’est prévue, mais « on veut juste se faire entendre », précise-t-elle.

Le directeur artistique du Festival TransAmériques, Martin Faucher, qui a fait germer l’idée de cette initiative, sera présent à l’évènement montréalais. Il a lui-même lancé un appel au rassemblement sur sa page Facebook. « Je me tiendrai debout à côté de toi pour montrer que nous ne sommes pas invisibles, que nous ne sommes pas qu’une statistique. Que nous sommes en chair et en os », a-t-il écrit.

> Voyez le message de Martin Faucher

« Le milieu culturel, c’est aussi les interprètes et les travailleur (euses) de scène invisibles, les travailleur (euses) culturel (les) et les technicien (nes) de scène, les directions techniques et de production », est-il écrit sur la page Facebook de l’évènement. C’est aussi les concepteur (trices) de décors, de costumes, d’éclairages, de son, de musique, d’accessoires. Et les agent (es) d’artistes, les directeur (trices) de répétition, assistant (es) metteur (es) en scène, la régie. Et plus encore. […]

Ces belles gens-là, direct dans l’angle mort, eux, ne sont pas du tout dans le radar de la relance économique. Et sans le filet social de la PCU, que reste-t-il ? »

L’appel au rassemblement précise qu’il faudra se tenir à deux mètres les uns des autres, porter un masque et se désinfecter les mains. La population est invitée à se réunir à midi lundi sur la place des Festivals à Montréal et, simultanément, sur la place du Parlement à Québec.

> Consultez la page de l’évènement